BBEMG - Belgian BioElectroMagnetics Group

Belgian BioElectroMagnetics Group

Leucémie infantile

Leucémie infantile

Les études épidémiologiques ont mis en avant la possibilité d'un risque doublé de leucémie infantile chez les enfants exposés à des intensités de champs d'induction magnétique en moyenne supérieures à 0,4 µT.

L'origine de la leucémie infantile est multifactorielle et de nombreux facteurs restent indéterminés. Les champs magnétiques, s'ils sont impliqués, ne seraient qu'un des facteurs possibles et ne permettraient pas d'expliquer tous les cas.

Par exemple, en Flandre, si la relation était confirmée, en fonction de la proportion d'enfants habitant à proximité des lignes à haute tension et de la prévalence de la leucémie infantile, entre un et deux cas supplémentaires(s) par deux ans pourrait trouver son origine dans les champs magnétiques de ces lignes (voir Decat et al, 2007) . Le risque est très faible. Toutefois, étant donné la gravité de cette maladie, des études sont en cours partout dans le monde.  Par exemple, au sein du BBEMG, Maurice Hinsenkamp & Jean-François Collard étudient actuellement des mécanismes d'action possibles des champs d'induction magnétique sur des cellules (études in vitro).

En 2002, à partir des résultats des études épidémiologiques et sans démonstration d'un mécanisme d'action par les études en laboratoire (sur des animaux exposés toute leur vie ou sur des cellules), le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC ou IARC en anglais "International Agency for Research on Cancer") a classé les champs d'induction magnétique en catégorie 2B, c'est-à-dire peut-être cancérogène pour l'homme.

Que signifie la classification 2B du CIRC?

Depuis 1979 et la première étude épidémiologique sur le sujet, d'autres études épidémiologiques et des méta-analyses ont établi un lien statistique entre l'exposition aux champs magnétiques de fréquences extrêmement basses (EBF) et un risque accru de leucémie infantile aigue. Ces résultats ont été obtenus pour une exposition en moyenne supérieure à 0,4 µT.

Années après années, les épidémiologistes ont recherché des biais ou des facteurs confondants, sans parvenir à une conclusion définitive à leur sujet.

Dans le même temps, d'autres chercheurs travaillaient dans leurs laboratoires sur des animaux et des cellules afin de découvrir les mécanismes d'action... mais sans succès. Même chez des animaux exposés toute leur vie, le lien entre les champs magnétiques EBF et la leucémie aigue n'a pu être confirmé par des études bien menées. Or, pour tous les agents cancérogènes connus chez l'homme, il existe au moins un animal pour lequel cet agent est également cancérogène.  Concernant les champs magnétiques EBF, aucun mécanisme d'action ne peut actuellement expliquer ce lien potentiel.

En 2002, après avoir analysé les données, le Centre International de Recherche sur le Cancer a décidé de classer les champs magnétiques EBF dans la classe 2B (ce qui signifie peut-être cancérigène).

La classe 2B est actuellement (mai 2015) composée de  287 agents, comme par exemple les champs magnétiques EBF, le café, le plomb, les légumes marinés au vinaigre (traditionel en Asie), le chloroforme, le nickel...

Données sur l'exposition des enfants

Une association, basée sur des études épidémiologiques, est suspectée entre l'exposition aux champs magnétiques liés aux lignes à haute tension et l'incidence de leucémie infantile. Le seuil épidémiologique le plus cité est 0,4µT.

De part le monde, la plupart des études estime que moins de 1% de la population est exposée à des niveaux de champs magnétiques en moyenne supérieurs ou égaux à 0,4µT.

En Flandre, les chercheurs du VITO (Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek) ont établi un modèle analytique basé sur les paramètres des lignes à haute tension et ont calculé un couloir de ligne dans lequel les niveaux de champs sont en moyenne supérieurs ou égaux à 0,4µT.

Le tableau ci-dessous représente la distance (en mètre) du centre de la ligne (ou demi largeur du couloir de ligne) en fonction de sa charge (en %).

Tension de la ligneCharge de la ligne en % et 1/2 largeur du couloir "0,4 µT"
70 kV 25% - 9 m
50% - 18 m
75% - 27 m
100% - 36 m
(15m en moyenne)
150 kV 25% - 15 m
50% - 30 m
75% - 43 m
100% - 58 m
(40m en moyenne)
380 kV 25% - 33 m
50% - 66 m
75% - 98 m
100% - 130 m
(90m en moyenne)

Source: MIRA (2011)

Ces chercheurs ont également évalué le nombre d'enfants (moins de 15 ans) exposés à des champs magnétiques supérieurs à 0,4µT, liés aux lignes et aux câbles à haute tension. Les résultats sont résumés dans le tableau ci-dessous:

Proportion d'enfants (moins de 15 ans) exposés, à domicile, à des champs d'induction magnétique ≥ 0,4µT des lignes à haute tension et des câbles souterrains

Charge de la ligneLignes
à haute tension
Câbles souterrains
à haute tension
Exposition globale
100% 1.40% 0.40% 1.80%
75% 1.06% 0.30% 1.36%
50% 0.70% 0.20% 0.90%
25% 0.35% 0.10% 0.45%

Source: MIRA (2007 & 2011)

Dans le pire des cas (charge maximale des lignes et des câbles), 1,8% des jeunes flamands vivraient dans des zones où le champ d'induction magnétique est supérieur à 0,4µT. Dans le meilleur des cas (25% de charge), les pourcentages tomberaient à moins d'un demi pourcent.

Selon l'hypothèse d'un lien causal entre l'exposition environnementale aux champs magnétiques (supérieurs à 0,4µT) et la leucémie infantile, un cas de leucémie infantile tous les deux ans et un cas tous les 6 ans pourraient être attribués respectivement aux lignes à haute tension et aux câbles souterrains. Si le lien est causal, 1,3 cas supplémentaires pourraient survenir tous les deux ans. Ce résultat prend en compte tous les types de leucémie.

Comme base de comparaison, en Flandre, l'incidence (le nombre de nouveaux cas par 100 000  enfants de moins de 15 ans) de leucémie lymphocytique (la forme le plus fréquente de leucémie infantile) est d'environ 40 enfants (source: Registre belge du cancer, 2011). En moyenne, un enfant sur 2000 développe une leucémie.  Un risque doublé (risque relatif = 2) signifie donc un enfant sur 1000.

Il est important de noter que les lignes à haute tension ne sont pas les seules sources d'exposition aux champs magnétiques. Pour prendre en compte l'exposition globale, les chercheurs du VITO ont mené une campagne de mesures chez des enfants de 0 à 15 ans.

Les enfants ont porté pendant 24h un enregistreur de champ qui a mesuré en continu l'exposition à la maison, à l'école, pendant les transports, pendant le sommeil... Les données ont été recueillies pour 650 enfants. Les résultats ont montré que:

  • L'exposition médiane aux champs magnétiques EBF est très faible à l'école (0,01µT) et à la maison (0,02 µT),
  • Le pourcentage d'enfants exposés aux valeurs-seuil (0,2, 0,3 et 0,4µT) est plus faible pendant les périodes scolaires que pendant le temps passé à domicile.
  • 1% des enfants à l'école, 1.5% en moyenne à la maison et 2% pendant le sommeil sont exposés à des intensités supérieures à 0,4 microT.
  • (Voir les rapports d'activités de G. Decat)

Dans une étude en Angleterre (the UK Childhood Cancer Study, Maslanyj et al., 2007) qui a analysé l'association entre l'exposition aux champs magnétiques provenant de la fourniture et de l'utilisation de l'électricité, et le risque accru de leucémie infantile, les auteurs ont montré que 43% des expositions supérieures à 0,4µT étaient dues aux lignes à haute tension. 57 %  des expositions supérieures à 0,4µT étaient dues aux sources basse tension des réseaux de distribution de l'électricité et de l'utilisation des appareils électriques. Seulement 20% des expositions supérieures à 0,2µT, étaient dues aux lignes à haute tension. Une étude épidémiologique allemande (Schüz et al., 2000) sur l'association entre les champs magnétiques et la leucémie infantile a montré des résultats similaires: les lignes à haute tension entraînaient des expositions supérieures à 0,2µT chez 29% des enfants.

Des études récentes ont montré que la présence d'une cabine de transformation à l'intérieur des immeubles à appartements entraînait une exposition élevée dans les appartements voisins. C'est pourquoi l'étude épidémiologique internationale TransExpo étudie actuellement le risque de leucémie infantile chez les enfants vivant dans ces appartements.

Documents & Liens

Autres thèmes qui pourraient vous intéresser ...

Share on Facebook

Dernière mise à jour le 15/05/2015

Voir aussi...

Health

Santé

Les recherches menées depuis près de 40 ans ne permettent toujours pas de confirmer la présence d'un risque des CEM 50 Hz sur la santé.

La question du risque sur la santé >>
Hypersensitivity

Electrosensibilité / EHS

Certaines personnes rapportent des symptômes qu'elles attribuent à l'électricité et aux CEM. Il en résulte des degrés divers d'inconfort ou de mauvaise santé perçue. (...)

Electrosensibilité / EHS >>