BBEMG - Belgian BioElectroMagnetics Group

Belgian BioElectroMagnetics Group

Etudes sur l'exposition professionnelle

Etudes sur l'exposition professionnelle

U.K. LINESMEN'S EXPERIENCE OF MICROSHOCKS ON HV OVERHEAD LINES.
[Expérience de micro chocs des hommes travaillant sur les lignes aériennes à haute tension au Royaume Uni.]
Ahmed Y , Rowland SM.
J Occup Environ Hyg. 2009;6(8):475-482.

Les hommes travaillant sur les équipements à haute tension rapportent occasionnellement des décharges déplaisantes en relation avec ces équipements. Cette sensation est connue comme étant des micro chocs, qui résultent d'un couplage capacitif entre le travailleur et les sources haute tension et qui entraînent une décharge à proximité des objets reliés à la terre. Souvent, ce n'est qu'une gêne, mais les niveaux peuvent devenir tels que le travail doit s'arrêter. Les micro chocs ne peuvent être prédits, et donc, prévoir le travail de maintenance en fonction de ceux-ci n'est pas possible. Une enquête a été développée afin d'analyser et quantifier différents facteurs qui pourraient avoir une influence directe sur la fréquence et l'intensité des décharges. Les travailleurs sur lignes de transport (n=102) d'Angleterre et du Pays de Galles ont participé à l'enquête et ont fourni des détails sur leurs caractéristiques corporelles personnelles et sur leur expérience de micro chocs. Les résultats de l'enquête suggèrent une corrélation entre l'indice de masse corporelle ou BMI (« Body mass index ») et certaines activités professionnelles et la probabilité de subir des micro chocs, ainsi que leur sévérité. Un index de BMI élevé réduit la probabilité de subir des micro chocs douloureux. L'escalade des pylônes à côté de conducteurs sous tension est la zone la plus souvent associée à ce phénomène. L'incidence de l'augmentation des micro chocs et de leur apparition à la même fréquence est identique à celle d'il y a 5 ans.

Conclusion: Les résultats présentés pourront aider au développement de déclarations de principe et de techniques d'atténuation qui minimiseront l'exposition des hommes de ligne aux micro chocs.

WORK-RELATED EXPOSURE TO EXTREMELY LOW-FREQUENCY MAGNETIC FIELDS AND DEMENTIA: RESULTS FROM THE POPULATION-BASED STUDY OF DEMENTIA IN SWEDISH TWINS. [Exposition professionnelle aux champs magnétiques de fréquences extrêmement basses et démence : Résultats d'une étude basée sur la population de la démence chez des jumeaux suédois.]
Andel R, Crowe M, Feychting M, Pedersen NL, Fratiglioni L, Johansson B, Gatz M.
J Gerontol A Biol Sci Med Sci. 2010; 65(11): 1220-1227.

Les auteurs analysent l'association entre les champs magnétiques de fréquence extrêmement basse et le risque de démence et de maladie d'Alzheimer à partir de l'ensemble des 9 508 individus de l'étude de la démence des jumeaux suédois (the Study of Dementia in Swedish Twins, HARMONY) avec des données valides au niveau de la situation professionnelle et du diagnostic.

Les diagnostics de démence étaient fondés sur le dépistage par téléphone suivi par un examen clinique. L'orientation professionnelle principale au cours de la vie a été codée en accord avec une matrice pré-établie d'exposition au CEM. Les covariables étaient l'âge, le sexe, l'éducation, les facteurs de risque vasculaire, et la complexité du travail. Basées sur des recherches antérieures, les données ont également été analysées en séparant les personnes selon leur âge au moment du diagnostic (avant ou après 75 ans), selon leur sexe et selon le type de travail, manuel ou non. Des équations d'estimation généralisées ont été utilisées sur l'ensemble de l'échantillon (pour tenir compte de l'inclusion des paires de jumeaux) et une régression logistique conditionnelle avec les paires complètes de jumeaux seulement.

Les niveaux d'exposition aux CEM n'étaient pas significativement associés avec la démence ou la maladie d'Alzheimer. Toutefois, dans les analyses stratifiées, les niveaux moyens et hauts d'exposition aux CEM étaient associés à des risques augmentés de démences, en comparaison avec les faibles niveaux pour les cas diagnostiqués avant 75 ans (odds ratio: 1.94, 95% intervalle de confiance: 1.07-3.65 pour les niveaux moyens, odds ratio: 2.01, 95% intervalle de confiance: 1.10-3.65 pour les élevés) et chez les travailleurs manuels (odds ratio: 1.81, 95% intervalle de confiance: 1.06-3.09 pour les niveaux moyens, odds ratio: 1.75, 95% confidence interval: 1.00-3.05 pour les élevés). Les résultats des 42 paires de jumeaux discordant pour la démence n'atteignaient pas la signification statistique.

Conclusions: L'exposition professionnelle aux CEM semble pertinente, principalement pour la démence à un âge plus précoce ou parmi les anciens travailleurs manuels.

EVALUATION OF CHROMOSOMAL ALTERATION IN ELECTRICAL WORKERS OCCUPATIONALLY EXPOSED TO LOW FREQUENCY OF ELECTRO MAGNETIC FIELD (EMFs) IN COIMBATORE POPULATION, INDIA.
[Evaluation des altérations chromosomiques chez des travailleurs dans le secteur de l’électricité, professionnellement exposés à des champs électromagnétiques de basses fréquences à Coimbatore en Inde.]
Balamuralikrishnan B, Balachandar V, Kumar SS, Stalin N, Varsha P, Devi SM, Arun M, Manikantan P, Venkatesan C, Sasikala K, Dharwadkar SN.
Asian Pac J Cancer Prev. 2012;13: 2961-2966.

L’objectif de l’étude était d’évaluer les dommages chromosomiques induit professionnellement chez des travailleurs exposés à de faibles niveaux de radiations. Les auteurs ont utilisé l’analyse classique des aberrations chromosomiques en métaphase (ACM) et le test des micronoyaux (MN) comme indicateurs biologiques de l’exposition aux radiations non ionisantes. Dans cette étude, 70 personnes ont été sélectionnées, 50 exposés et 20 contrôles. Un formulaire de consentement éclairé a été signé par tous les participants et l’étude a été menée en accord avec la Déclaration d’Helsinki et l’approbation du comité d’éthique local. Un plus haut taux de ACM et MN a été observé chez les personnes exposées par rapport aux contrôles, la fréquence d’ACM étant significativement augmentée en fonction des années d’exposition (p<0.05). De plus, une augmentation de ACM et MN a été observée selon l’âge chez les personnes exposées et contrôles, mais l’augmentation était plus grande chez les exposés. Les résultats de cette étude démontre une induction significative de dommages cytogénétiques dans les lymphocytes périphériques de travailleurs professionnellement exposés aux CEM des transformateurs et des stations de distribution.

Conclusion: Ces résultats suggèrent un rôle génotoxique des CEM, évalué par ACM et le test des MN ; l’analyse ACM semble plus sensible que d’autres approches cytogénétiques. Il peut être conclu que l’exposition chronique aux CEM peut entraîner une augmentation des risques de dommages génétiques parmi les travailleurs de l’électricité.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO ELECTROMAGNETIC FIELDS AND SEX-DIFFERENTIAL RISK OF UVEAL MELANOMA.
[Exposition professionnelle aux champs électromagnétiques et risque de mélanome uvéal différencié selon le sexe.]
Behrens T, Lynge E, Cree I, Sabroe S, Lutz JM, Afonso N, Eriksson M, Guénel P, Merletti F, Morales-Suarez-Varela M, Stengrevics A, Févotte J, Llopis-González A, Gorini G, Sharkova G, Hardell L, Ahrens W.
Occup Environ Med. 2010; 67(11): 751-759.

L'association entre l'exposition professionnelle aux champs électromagnétiques (CEM) et le risque de mélanome uvéal a été analysée par une étude cas-témoins dans 9 pays européens.

Les cas incidents de mélanome uvéal ainsi que les contrôles issus des hôpitaux ont été inclus et appariés par pays , sexe et groupe d' âge de 5 ans . Il était demandé aux sujets s'ils avaient travaillé à proximité d'installations de transport de l'électricité haute tension, d'écrans d'ordinateurs et de machines électriques diverses, ou dans des environnements électriques complexes. Les mesures de deux matrices emploi-exposition scandinaves ont été appliquées afin d'estimer l'exposition cumulée aux CEM tout au long de la vie. Des analyses de régression logistique non conditionnelle, stratifiées selon le sexe et la couleur des yeux ont été réalisées, avec des ajustements pour plusieurs facteurs confondants potentiels.

293 patients présentant un mélanome uvéal et 3198 sujets contrôles ont été interviewés. Les femmes exposées à des installations de transport de l'électricité montraient des risques augmentés (OR 5.81, 95% IC 1.72 - 19.66). Des associations positives avec l'exposition à des chambres de contrôles ont été observées parmi les hommes et les femmes, mais la plupart des augmentations des risques étaient limitées aux sujets avec des yeux foncés. L'application des mesures de CEM publiées a révélé de plus fortes augmentations des risques chez les femmes que chez les hommes. A nouveau, les risques plus élevés étaient limités aux personnes ayant des yeux foncés.

Conclusion: Bien que basées sur une faible prévalence d'exposition à des sources professionnelles potentielles de CEM, ces données indiquent que les femmes exposées qui ont des yeux foncés pourraient être plus à risque de mélanome uvéal.

OCCUPATIONAL EXPOSURES AND PARKINSON'S DISEASE MORTALITY IN A PROSPECTIVE DUTCH COHORT.
[Expositions professionnelles et maladie de Parkinson dans une cohorte prospective hollandaise.]
Brouwer M, Koeman T, van den Brandt PA, Kromhout H, Schouten LJ, Peters S, Huss A, Vermeulen R.
Occup Environ Med. 2015;72(6):448-455.

Les auteurs ont étudié l'association entre six expositions professionnelles (à savoir, les pesticides, les solvants, les métaux, les émissions de moteur diesel (EMD), les champs magnétiques d'extrêmement basses fréquences (CM-EBF) et les chocs électriques) et la mortalité due à la maladie de Parkinson (MP) dans une grande étude de cohorte prospective basée sur la population.

The Netherlands Cohort Study sur l'alimentation et le cancer a inclu 58 279 hommes et 62 573 femmes âgées de 55-69 ans en 1986. Les participants ont été suivis pendant 17,3 ans, jusque décembre 2003 ; 609 décès dus à MP ont été recensés (402 hommes et 207 femmes). Une sous-cohorte de 5000 participants a été constituée aléatoirement à partir de la cohorte complète. Des informations sur les antécédents professionnels et facteurs confondants potentiels ont été recueillis en ligne de base. Les expositions professionnelles ont été classées à l’aide de matrices emploi-exposition. Les associations avec la mortalité due à MP ont été évaluées en utilisant la régression de Cox.

Chez les hommes, des HR plus élevés ont été observés pour l'exposition aux pesticides et aux CM-EBF (HR 1,54, IC 95% 1,00 à 2,36). Aucune association avec la durée d'exposition ou de tendance selon l'exposition cumulée n’a été observée pour aucune exposition professionnelle. Les résultats chez les femmes ne permettent pas de tirer de conclusions en raison du petit nombre de femmes fortement exposées.

Conclusions: Des associations avec la mortalité due à MP ont été observées pour l'exposition professionnelle aux pesticides et aux CM-EBF. Cependant, le poids donné à ces résultats est limitée par l'absence d'une tendance monotone avec la durée ou l'exposition cumulée.

 CASE-CONTROL STUDY ON OCCUPATIONAL EXPOSURE TO EXTREMELY LOW-FREQUENCY ELECTROMAGNETIC FIELDS AND GLIOMA RISK.
[Etude cas-témoin de l’exposition professionnelle aux champs électromagnétiques d’extrêmement basses fréquences et du risque de gliome.]
Carlberg M, Koppel T, Ahonen M, Hardell L.
Am J Ind Med. 2017; 60(5):494-503.

L’historique professionnel a été évalué dans des études de cas-témoins (1997-2003 et 2007-2009). Une matrice d'exposition professionnelle CEM-EBF a été utilisée pour associer des professions «  exposées » (EBF en μT). L'exposition cumulée (μT-années), l'exposition moyenne (μT) et l’exposition maximale (μT) ont été calculées.

L'exposition cumulée a donné pour l'astrocytome de grade IV (glioblastome multiforme) : dans la fenêtre de temps 1-14 ans, odds ratio (OR) = 1,9, intervalle de confiance de 95% (IC) = 1,4-2,6, tendance linéaire < 0,001 ; et dans la fenêtre de temps 15+ ans OR = 0,9, IC 95% = 0,6-1,3, tendance linéaire = 0,44  dans les catégories d'exposition les plus élevées, respectivement 2,75+ et 6,59+ μT année.

Conclusions: Un risque accru en phase tardive (promotion/progression) de l'astrocytome de grade IV pour l'exposition professionnelle aux CEM-EBF a été trouvé.

A BIOMONITORING STUDY OF GENOTOXIC RISK TO WORKERS OF TRANSFORMERS AND DISTRIBUTION LINE STATIONS.
[Biomonitoring des risques génotoxiques des personnes travaillant sur transformateurs et lignes de distribution.]
Celikler S, Aydemir N, Vatan O, Kurtuldu S, Bilaloglu B.
International Journal of Environmental Health Research 2009; 19(6): 42-43.

Une étude de monitoring cytogénétique a été menée sur un groupe de personnes travaillant sur transformateurs et lignes de distribution, dans la province de Bursa en Turquie, dans le but d'analyser le risque génétique de l'exposition professionnelle aux champs électriques et magnétiques (CEM) de fréquences extrêmement basses (EBF). Des analyses cytogénétiques, principalement des tests d'aberrations chromosomiques (CA) et de micronoyaux (MN), ont été menées sur un groupe strictement sélectionné de 55 travailleurs et 17 contrôles. Les fréquences de CA et MN des travailleurs de l'électricité apparaissent significativement plus élevées que celles des contrôles ( p < 0.001, 0.05, respectivement). La fréquence de CA des groupes exposés est significativement plus élevée en fonction de la durée de l'exposition (p<0.01). Le fait de fumer sur le niveau de CA et MN n'était pas significatif dans les groupes contrôle et exposé.

Conclusion : les résultats de cette étude démontre une induction significative d'un dommage cytogénétique dans les lymphocytes périphériques de travailleurs professionnellement exposés aux CEM EBF par les transformateurs électriques et les stations de distribution.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO MAGNETIC FIELDS AND THE RISK OF BRAIN TUMORS.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques et risque de tumeurs cérébrales.]
Coble JB , Dosemeci M , Stewart PA , Blair A , Bowman J , Fine HA , Shapiro WR , Selker RG , Loeffler JS , Black PM , Linet MS , Inskip PD .
Neuro Oncol. 2009;11(3):242-249.

Les auteurs ont analysé l'association entre l'exposition professionnelle aux champs magnétiques de fréquence extrêmement faible (CM) et le risque de gliome et méningiome. L'exposition professionnelle aux CM a été évaluée chez les 489 patients atteints de gliomes, les 197 patients atteints de méningiomes et les 799 contrôles engagés dans une étude hospitalière cas-témoins. Des questionnaires sur les antécédents professionnels ont été administrés à tous les sujets ; pour 24% des emplois, des questionnaires complémentaires spécifiques à ces emplois, ou des « modules d'emploi », ont été complétés afin d'obtenir des informations sur l'utilisation d'outils ou d'équipements électriques au travail. Les estimations quantitatives spécifiques aux emplois de l'exposition aux CM ont été réalisées à partir d'une matrice d'exposition des emplois (job exposure matrix, JEM) publiée précédemment, avec des adaptations basées sur les modules d'emploi. Les emplois ont été catégorisés comme suit : < ou =1.5 mG, >1.5 et <3.0 mG, et > ou = 3.0 mG. Quatre métriques d'exposition ont été évalués : (1) l'emploi le plus exposé, (2) le nombre d'années d'exposition à des niveaux supérieures à 1.5 mG, (3) l'exposition cumulée au cours de la vie, et (4) l'exposition moyenne au cours de la vie. Les Odds ratios (ORs) ont été calculés en utilisant une régression logistique non-conditionnelle avec ajustement pour l'âge, le genre et l'hôpital. Les données des modules d'emploi augmentaient le nombre d'emplois avec exposition supérieure ou égale à 3 mG de 4 à 7 % par rapport au JEM. Aucune augmentation statistiquement significative (ni tendance) des ORs parmi les catégories d'exposition n'a été observée à partir des 4 métriques différents d'exposition pour les trois types de tumeurs analysées.

Conclusion: L'exposition professionnelle aux CM évaluées en utilisant les modules d'emploi n'était pas associée à une augmentation du risque de gliome, de glioblastome ou de méningiome chez les sujets évalués dans cette étude.

A POPULATION-BASED COHORT STUDY OF OCCUPATIONAL EXPOSURE TO MAGNETIC FIELDS AND CARDIOVASCULAR DISEASE MORTALITY.
[Une étude de cohorte basée sur la population de l’exposition professionnelle aux champs magnétiques et de la mortalité par maladie cardiovasculaire.]
Cooper AR, Van Wijngaarden E, Fisher SG, Adams MJ, Yost MG, Bowman JD.
Ann Epidemiol. 2009; 19: 42-48.

Cette étude de cohorte a comme objectif d’analyser les risques de mortalité par maladie cardiovasculaire (MCV) chez des travailleurs potentiellement exposés aux champs magnétiques. Les risques de mortalité par MCV majeure par exposition aux CM potentiellement en relation avec la profession ont été analysés dans un échantillon de travailleurs américains de « l’étude longitudinale nationale de la mortalité » (« the National Longitudinal Mortality Study ») en utilisant des modèles multivariés de régression à effet proportionnel. Après ajustement des facteurs démographiques, il n’y avait pas d’augmentation significative des risques entre les personnes moyennement (0.15 to <0.20 microT), fortement (0.20 to < 0.30 microT), très fortement (>/= 0.30 microT) exposées en comparaison aux personnes exposées à des niveaux de base (<0.15 microT) en ce qui concerne la mortalité par MCV. Des ajustements indirects pour des facteurs de confusion potentiels tels que la prévalence actuelle des fumeurs ne modifient pas le modèle de ces résultats.

Conclusion : Cette étude n’apporte pas d’indication d’une association entre l’exposition aux CM professionnels et le risque de mortalité par MCV.

FAMILIAL, ENVIRONMENTAL, AND OCCUPATIONAL RISK FACTORS IN DEVELOPMENT OF AMYOTROPHIC LATERAL SCLEROSIS.
[Facteurs de risque familiaux, environnementaux et professionnels dans le développement de la sclérose amyotrophique latérale.]
Das K, Nag C, Ghosh M.
N Am J Med Sci. 2012;4: 350-355.

L’étude avait comme objectif d’évaluer le rôle des facteurs de risque environnementaux, professionnels et familiaux sur le développement de la sclérose amyotrophique latérale (SAL). Il s’agit d’une étude cas-témoins comprenant 110 cas avec SAL et 240 contrôles appariés selon l’âge et le sexe. Les analyses ont rassemblé dans les deux groupes des informations sur l’histoire familiale, la profession, le lieu de résidence, la source d’eau potable, l’exposition à des toxines industrielles, chimiques et agricoles et aux métaux lourds, les accidents physiques et électriques, l’exposition professionnelle aux champs magnétiques pendant plus de 10 ans. Des examens cliniques, des tests électrophysiologiques et des études de neuroimagerie ont été menés sur chaque patient. Les données ont été analysées par le test de Chi carré, une analyse de régression logistique et le calcul des odds ratio.

Un lieu de résidence rural (odds ratio = 1.99), le comportement fumeur (odds ratio = 1.88), les expositions aux insecticides et aux pesticides (odds ratio = 1.61), les accidents électriques (odds ratio = 6.2) pourraient être des facteurs associés au développement de SAL.

Conclusion: L’étude met en avant le besoin d’une recherche globale aux niveaux moléculaires et génétiques dans le but de détecter les facteurs associés dans l’étiopathogénèse de la SAL pour une meilleure compréhension de l’étiologie ainsi que dans un but thérapeutique.

SEVERE COGNITIVE DYSFUNCTION AND OCCUPATIONAL EXTREMELY LOW FREQUENCY MAGNETIC FIELD EXPOSURE AMONG ELDERLY MEXICAN AMERICANS.
[Dysfonctionnement cognitif sévère et exposition professionnelle aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences chez des américains d’origine mexicaine âgés.]
Davanipour Z, Tseng CC, Lee PJ, Markides KS, Sobel E.
Br J Med Med Res. 2014; 4(8):1641-1662.

Ce rapport est la première étude de la relation possible entre l’exposition aux CM 50-60Hz et un dysfonctionnement cognitif sévère. Des études antérieures ont analysé les relations entre l’exposition professionnelle aux CM et la maladie d’Alzheimer (AD) ou la démence. Ces études présentent des résultats mitigés, dépendant des personnes ayant diagnostiqués l’AD ou la démence et de la méthodologie utilisée pour classer l’exposition aux CM.

Une étude cas-témoins basée sur la population a été menée pendant 2 ans par “Neurology and Preventive Medicine, Keck School of Medicine, University of Southern California”. La population étudiée comprenait 3050 américains d’origine mexicaine âgés de plus de 65 ans, engagés dans la phase I de l’étude « Hispanic Established Population for the Epidemiologic Study of the Elderly (H-EPESE) ». Les résultats du test MMSE (« Mini-Mental State Exam”), le parcours professionnel et d’autres données ont été collectées. Un dysfonctionnement cognitif sévère était encodé lorsque le score MMSE était inférieur à 10. La méthodologie d’évaluation de l’exposition développée et utilisée dans des études antérieures a été utilisée.

Les odds ratios (OR) univariés étaient respectivement de 3.4 (P< .03; 95% CI: 1.3-8.9) et 1.7 (P=.27; 95% CI: 0.7-4.1) pour les expositions professionnelles élevées, et élevées et moyennes. Les analyses multivariées ont montré des effets similaires. Quand les termes d’interaction étaient repris dans les modèles, les interactions entre les expositions moyenne/élevée et élevées et les antécédents de tabagisme ou le groupe d’âge étaient statistiquement significatives, selon que deux (65-74, 75+) ou trois (65-74, 75-84, 85+) groupes d’âges étaient considérés, respectivement. Quand les analyses étaient limitées aux 75+, les interactions entre les expositions élevée/moyenne ou les expositions élevées et les antécédents de tabagisme étaient statistiquement significative.

Conclusions: Les résultats de cette étude indique que travailler dans des zones où l’exposition est élevée/moyenne ou élevée peut augmenter le risque de dysfonctionnement cognitif sévère. Les antécédents de tabagisme et l’âge peuvent amplifier les effets nocifs de l’exposition aux CM.

A CASE-CONTROL STUDY OF OCCUPATIONAL MAGNETIC FIELD EXPOSURE AND ALZHEIMER'S DISEASE: RESULTS FROM THE CALIFORNIA ALZHEIMER'S DISEASE DIAGNOSIS AND TREATMENT CENTERS.
[Une étude cas-témoin de l’exposition professionnelle aux champs magnétiques et la maladie d’Alzheimer : résultats des centres californiens de diagnostic et de traitement de la maladie d’Alzheimer.]
Davanipour Z, Tseng CC, Lee PJ, Sobel E.
BMC Neurol. 2007; 7 : 13.

Peu d’études ont analysé une relation possible entre la maladie d’Alzheimer (AD) et les professions avec exposition aux champs magnétiques de basse fréquence (MF). L’objectif de cette étude est d’évaluer plus en profondeur l’association possible sur une large population de patients à partir de diagnostics experts. Les sujets proviennent de 8 des 9 centres californiens de diagnostic et de traitement de la maladie d’Alzheimer n’ayant pas participé à l’étude antérieure. Les cas présentaient une probable ou définie AD ; les contrôles avaient un problème en relation avec la démence autre qu’une démence vasculaire (VaD) et quelques-uns n’étaient pas atteints de démence lors de l’examen pratiqué par un expert. Les
professions ont été classées selon le niveau d’exposition aux champs magnétiques en 3 catégories : faible, moyenne, élevée, en se basant sur des recherches antérieures, répliquant la méthodologie d’exposition de nos précédentes études
publiées.

Les informations professionnelles étaient disponibles pour 98.6% des 1527 cas et 98.5% des 404 contrôles avec un âge de diagnostic initial d’au moins 65 ans. Respectivement 2.1% et 5.4% des cas ont été exposés durant leur vie professionnelle à des champs magnétiques des catégories « élevées » et « moyennes », alors que parmi les contrôles, les pourcentages étaient de 0.8% et 3.0%. Dans les analyses univariées, les odds ratio (OR) pour les sujets en combinant les expositions moyennes et élevées étaient de 2.1 (p<0.01), alors que pour les expositions élevées seules, l’OR était de 2.9 (p<0.08). Deux méthodes d’analyses multivariées ont été utilisées avec comme covariables, le genre, l’attaque, l’âge de survenance et celui du diagnostic initial. Les ORs pour l’exposition aux champs magnétiques variaient peu entre les deux modèles : 2.2 (p < 0.02) et 1.9 (p < 0.03) pour les expositions moyennes et élevées; 2.7 (p < 0.11) et 3.2 (p < 0.12) pour les expositions élevées. Les estimations d’OR pour les femmes étaient plus élevées que pour les hommes, mais pas de manière significative. Il n’y avait pas de différence tangible entre les ORs résultant des analyses univariées et multivariées.

Conclusion: l’exposition professionnelle élevée aux champs magnétiques est associée à une augmentation du risque d’AD. En se basant sur les études publiées antérieures, les résultats peuvent probablement s’appliquer à la population en général.

GENOTOXIC HAZARD EVALUATION IN WELDERS OCCUPATIONALLY EXPOSED TO EXTREMELY LOW-FREQUENCY MAGNETIC FIELDS (ELF-MF).
[Evaluation des risques génotoxiques de soudeurs professionnellement exposés à des champs magnétiques de fréquences extrêmement basses (CM-EBF)]
Dominici L, Villarini M, Fatigoni C, Monarca S, Moretti M.
Int J Hyg Environ Health. 2011; 215: 68-75.

La soudure à l'arc électrique est connue pour entraîner une exposition importante aux champs magnétiques de fréquences extrêmement basses (CM-EBF). Une étude cytogénétique de suivi a été réalisée dans un groupe de soudeurs afin d'évaluer le risque génotoxique d'une exposition professionnelle aux CM-EBF. À l'aide d'un enregistreur individuel de champs, les effets cytogénétiques ont été examinés en comparant les fréquences de micronoyaux (MN) et d'échanges de chromatides sœurs (ECS) dans les lymphocytes de travailleurs exposés et de sujets contrôles non exposés (donneurs de sang) appariés selon l'âge et le tabagisme. Les analyses cytogénétiques ont été menées sur 21 travailleurs de deux sociétés de soudage différentes dans le centre de l'Italie et comparées à 21 contrôles. Quelques différences entre les groupes ont été observées dans l'analyse des ECS et des MN, alors que les indices de réplications ne différaient pas entre les groupes. En particulier, le groupe exposé montrait une fréquence significativement plus grande de MN (moyenne+erreur std de la moyenne: 6.10±0.39) en comparaison au groupe contrôle (4.45±0.30). De plus, l'augmentation de MN est associée à une augmentation proportionnelle des niveaux de CM-EBF par une relation dose-réponse. Une diminution significative de la fréquence d'ECS a été observée chez les sujets exposés (3.73±0.21) en comparaison aux contrôles (4.89±0.12).

Conclusion: l'hypothèse d'une corrélation entre les tests génotoxiques et l'exposition aux CM-EBF est partiellement supportée, particulièrement le test des micronoyaux. Comme ces résultats proviennent d'une étude pilote à petite échelle, une étude plus large doit être menée.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO ELECTRIC SHOCKS AND MAGNETIC FIELDS AND AMYOTROPHIC LATERAL SCLEROSIS IN SWEDEN.
[Exposition professionnelle aux chocs électriques et aux champs magnétiques et sclérose latérale amyotrophique en Suède.]
Fischer H, Kheifets L, Huss A, Peters TL, Vermeulen R, Ye W, Fang F, Wiebert P, Vergara XP, Feychting M.
Epidemiology. 2015;26(6):824-830.

La sclérose latérale amyotrophique (ALS) est régulièrement mise en relation avec les « professions électriques », mais l’implication des champs magnétiques dans l’association est généralement plus faible que celle de cette catégorie de professions. Les chocs électriques, plus souvent rencontrés par ces travailleurs, pourraient expliquer l’association. Par ailleurs, les études sont généralement basées sur la mortalité ou la prévalence d’ALS, et elles présentent souvent une puissance statistique limitée.

A l’aide de matrices emploi-exposition orientées chocs électriques et champs magnétiques, les auteurs ont évalué la relation entre les champs magnétiques, les chocs électriques, les « professions électriques » et l’incidence d’ALS dans une étude cas-témoins en Suède. Des sous-analyses ont été menées selon le sexe et l’âge (plus ou moins de 65 ans).

Les auteurs n’ont pas observé d’associations entre l’exposition professionnelle aux champ magnétiques ou aux chocs électriques et ALS. Chez les individus de moins de 65 ans, l’exposition à de nombreux chocs électriques était associée à un odd ratio de 1,22 (intervalle de confiance à 95% 1,03,1,43). Les résultats correspondants dans le groupe plus âgés étaient de 0,92 (IC 95%=0,81, 1,05). Les résultats étaient similaires quelles que soient les matrices emploi-exposition utilisée, les expositions définies ou les valeurs seuils choisies. Pour les professions électriques, OR était proche de l’unité, quel que soit l’âge. Pour les soudeurs, aucune association n’a été observée, avec cependant un OR de 1,52 (IC 95%=1,05, 2,21) pour les moins de 65 ans.

Conclusions : Dans cette grande étude basée sur ALS, les auteurs ne confirment pas les observations précédentes relatant un risque plus élevé d’ALS dans les professions électriques et apportent seulement un support faible aux associations entre les chocs électriques et ALS.

OCCUPATIONAL MAGNETIC FIELD EXPOSURE AND THE RISK OF ACOUSTIC NEUROMA.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques et risque de neurinome de l’acoustique.]
Forssen U.M., Lonn S., Ahlbom A., Savitz D.A., Feychting M.
Am J Ind Med. 2006; 49 : 112-118.

Le neurinome de l’acoustique est un sous type de tumeur intracrânienne présentant le risque relatif le plus élevé en relation avec les radiations ionisantes mais d’autres facteurs de risque environnementaux sont largement méconnus. Cette étude a été réalisée pour investiguer les effets des champs magnétiques à la fréquence industrielle. Un total de 793 cas entre 1987 et 1999 ont été identifiés via le registre suédois de cancer et 101 762 contrôles ont été aléatoirement sélectionnés dans la population générale. Des informations sur la profession ont été obtenues à partir de recensements et liées à la classification des expositions professionnelles en fonction du sexe. La classification est basée sur des mesures réelles d’exposition aux champs magnétiques 50 Hz.

Les auteurs ont investigué la relation entre le diagnostic de cancer et l’exposition aux champs magnétiques mesurée par les moyennes temporelles, les valeurs crêtes et le taux de variation de l’exposition aux champs magnétiques dans différentes fenêtres temporelles (à différents moments). Ils n’ont pas trouvé d’augmentation du risque en regard des mesures d’exposition ou de la fenêtre temporelle.

Cette étude est la plus grande jamais réalisée sur le neurinome de l’acoustique et la première étude à évaluer ce sous-type de tumeur en relation avec les champs magnétiques de fréquences extrêmement basses. Les résultats ne soutiennent pas l’hypothèse d’une augmentation du risque de neurinome de l’acoustique par les champs magnétiques 50 Hz.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO EXTREMELY LOW FREQUENCY ELECTRIC AND MAGNETIC FIELDS AND ALZHEIMER DISEASE: A META-ANALYSIS.
[Exposition professionnelle aux champs électriques et magnétiques de fréquences extrêmement faibles et maladie d'Alzheimer : une méta-analyse.]
García AM, Sisternas A, Hoyos SP.
Int J Epidemiol. 2008; 37: 329-340.

Parmi les facteurs environnementaux de risque potentiels de la maladie d'Alzheimer (AD), les expositions professionnelles ont retenu l'attention, incluant les champs électromagnétiques de fréquences extrêmement basses (CEM-EBF). Une revue systématique de la littérature et une méta-analyse des études épidémiologiques publiées sur le sujet ont été menées. La recherche a été terminée en avril 2006. Les bases de données bibliographiques consultées sont PubMed, EMBASE, Cochrane Library et NIOSHTIC2. Les estimations groupées ont été obtenues en réalisant une méta analyse par effets aléatoires. Les sources de l'hétérogénéité entre les études ont été explorées, ainsi que les biais de sélection.

Quatorze études différentes (9 études cas-témoins et 5 études de cohortes) comprennent des critères d'inclusion. Toutes ces études ont utilisé des critères standardisés pour le diagnostic d'AD et la plupart d'entre elles ont obtenu des évaluations quantifiées de l'exposition. Les évaluations groupées suggèrent une augmentation du risque d'AD dans les études cas-témoins (OR (évaluations groupées) 2.03; IC 95% 1.38-3.00) et pour les études de cohortes (RR (évaluations groupées) 1.62; IC 95% 1.16-2.27), avec une hétérogénéité statistique modérée à élevée dans les deux cas (respectivement, I(2) = 58% et I(2) = 54%). Les études de cohortes ont montré de manière récurrente une augmentation des risques pour les hommes exposés (RR (évaluations groupées) 2.05; 95% CI 1.51-2.80, I(2) = 0%). Les indications d'une relation dose-réponse n'étaient pas présentes. Des tests pour les biais de publication suggèrent de faibles effets d'études, le plus souvent dans les études cas-témoins.

Conclusions : Les indications épidémiologiques disponibles suggèrent une association entre l'exposition professionnelle aux CEM-EBF et AD. Toutefois, certaines limites affectant les résultats de cette méta-analyse doivent être considérées. Plus d'informations sont nécessaires sur la durée pertinente et la fenêtre de temps d'exposition, sur les mécanismes biologiques de cette association potentielle et sur les interactions entre l'exposition aux champs électromagnétiques et les facteurs de risques établis de l'AD.

EXTREMELY LOW FREQUENCY-MAGNETIC FIELDS (ELF-EMF) OCCUPATIONAL EXPOSURE AND NATURAL KILLER ACTIVITY IN PERIPHERAL BLOOD LYMPHOCYTES.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques de fréquences extrêmement basses et activité « natural killer » des lymphocytes du sang périphérique.]
Gobba F, Bargellini A, Scaringi M, Bravo G, Borella P.
Sci Total Environ. 2009; 407: 1218-123.

Les champs magnétiques de fréquences extrêmement basses (CM-EBF) sont des cancérogènes possibles de l’homme et certaines données suggèrent qu’ils pourraient agir comme des promoteurs ou des progresseurs. Comme les cellules NK jouent un rôle majeur dans le contrôle du développement du cancer, l’hypothèse d’un effet indésirable des CM-EBF sur la fonction NK est émise. Les auteurs ont analysé l’activité NK chez 52 travailleurs exposés à différents niveaux de CM-EBF dans différentes activités.

’exposition individuelle a été enregistrée pendant 3 tours complets de travail à pause à l’aide d’enregistreurs portables. L’exposition environnementale a également été enregistrée. Les niveaux de CM-EBF des travailleurs ont été exprimés en valeurs moyennes pondérées dans le temps (Time-Weighted Average, TWA). L’activité NK a été mesurée dans les lymphocytes du sang périphérique (peripheral blood lymphocytes, PBL). Dans le groupe complet, la médiane de TWA professionnelle était de 0,21 microT. Selon les niveaux de TWA, les travailleurs ont été classés parmi les travailleurs peu exposés (26 sujets, TWA < ou =0.2 microT) et hautement exposés (26 sujets, TWA >0.2 microT). Chez les travailleurs hautement exposés, les résultats montrent une tendance à la réduction de l’activité NK par rapport aux travailleurs peu exposés, mais la différence n’est pas significative. Les auteurs ont alors sélectionné un sous-groupe comprenant les travailleurs les plus exposés (12 sujets; TWA >1 microT) ; aucune différence n’a été mise en avant entre les individus les plus et les moins exposés au niveau des variables individuelles principales. En considérant non seulement les rapports E :T à partir de 12 :1 jusque 5 :1 et les unités lytiques (UL), une diminution significative de l’activité NK a été observée chez les travailleurs les plus exposés par rapport à ceux qui sont les moins exposés. Une analyse multivariée a montré une corrélation négative entre l’exposition et les UL, alors qu’aucune corrélation n’a été mise en évidence au niveau des autres caractéristiques individuelles. Les CM-EBF sont considérés comme des carcinogènes possibles et les données existantes suggèrent qu’ils peuvent agir comme promoteurs.

Conclusion: Etant donné le rôle de l’activité NK dans la défense de l’hôte contre le cancer, les résultats obtenus dans cette étude sur des travailleurs exposés à des niveaux de CM-EBF supérieurs à 1 microT sont en accord avec cette hypothèse et soutiennent l’intérêt de recherches ultérieures dans le domaine.

NO ASSOCIATION BETWEEN OCCUPATIONAL EXPOSURE TO ELF MAGNETIC FIELD AND URINARY 6-SULFATOXIMELATONIN IN WORKERS.
[Pas d’association entre l’exposition professionnelle au champ magnétique ELF et la 6 sulfatoximelatonine urinaire chez des travailleurs.]
Gobba F., Bravo G., Scaringi M., Roccatto L.
Bioelectromagnetics 2006; 27 : 667-673.

La suppression de la sécrétion de mélatonine est un des mécanismes proposés pour expliquer les possibles effets négatifs des champs magnétiques de fréquences extrêmement basses (CM-EBF), mais les résultats des recherches sont peu concluants. Cette étude analyse l’effet de l’exposition professionnelle au CM-EBF sur la 6-sulfatoximelatonine (6-OHMS). L’exposition a été enregistrée pendant les 3 pauses complètes chez 59 travailleurs portant des enregistreurs portables individuels.

L’exposition environnementale a également été évaluée. La 6-OHMS urinaire, comme indicateur de la production de mélatonine au cours de la nuit, a été mesurée dans deséchantillons d’urine matinale. L’urine était collectée 2 fois, le vendredi et le lundi suivant. Les travailleurs ont été classés selon leur exposition aux EBF en faiblement exposés (< ou = 0.2 microT) et en fortement exposés (> 0.2 microT) : la 6-OHMS ne diffère pas entre les groupes (p>0.05) ni dans l’échantillon urinaire du vendredi, ni dans celui du lundi. De plus, la 6-OHMS n’était pas en relation avec l’exposition dans des analyses multivariées. Le rapport entre la 6-OHMS des échantillons du lundi versus du vendredi a également été calculé pour tester l’hypothèse d’une variation possible de la fonction pinéale après deux jours d’interruption de l’exposition professionnelle aux CM-EBF : à nouveau, aucune différence en relation avec l’exposition n’a été observée. Ces résultats ne supportent pas l’hypothèse selon laquelle l’exposition professionnelle aux CM-EBF influence significativement la sécrétion de mélatonine.

RISK OF NEUROLOGICAL DISEASES AMONG SURVIVORS OF ELECTRIC SHOCKS: A NATIONWIDE COHORT STUDY, DENMARK, 1968-2008.
[Risque de maladies neurologiques chez les survivants de chocs électriques : étude à l’échelle nationale au Danemark entre 1968 et 2008.]
Grell K, Meersohn A, Schüz J, Johansen C.
Bioelectromagnetics. 2012; 33: 459-465.

Plusieurs études mettent en avant un lien entre les accidents électriques et les maladies neurologiques, où les chocs électriques pourraient expliquer les risques élevés de dégénérescence neuronale et, par conséquence, les maladies neurologiques. Les auteurs ont mené une étude rétrospective de cohorte sur le risque de maladies neurologiques parmi des danois ayant survécu à un accident électrique entre 1968 et 2008. La cohorte inclus 3 133 personnes ; les cas de maladies neurologiques ont été déterminés par croisement avec le registre national danois des patients. Les nombres de cas observés lors de l’entrée à l’hôpital des personnes de la cohorte ont été comparés aux taux respectifs des premiers contacts avec l’hôpital pour maladies neurologiques dans la population générale. Les auteurs ont observé des risques accrus de maladies des nerfs périphériques (ratio standardisé d’hospitalisation (RSH), 1.66, intervalle de confiance 95%, 1.22-2.22), de migraines (RSH, 1.80, IC 95% 1.23-2.54), de vertiges (RSH, 1.60, IC 95% 1.22-2.05) et d’épilepsie (RSH, 1.45 IC 95% 1.11-1.85). Seuls quelques rares autres cas de maladies neurologiques ont été observés, rendant les estimations des risques peu crédibles.

Conclusion: Ces résultats suggèrent une association entre un choc électrique isolé et une augmentation des risques de maladies des nerfs périphériques, des migraines, des vertiges et de l’épilepsie, mais une confirmation de ces observations est nécessaire.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO MAGNETIC FIELDS AND BREAST CANCER AMONG CANADIAN MEN.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques et cancer du sein chez les hommes au Canada.]
Grundy A, Harris SA, Demers PA, Johnson KC, Agnew DA; Canadian Cancer Registries Epidemiology Research Group, Villeneuve PJ.
Cancer Med. 2016;5(3):586-596.

L'exposition professionnelle aux champs magnétiques (CM) pourrait être un facteur de risque de cancer du sein chez les hommes et les femmes. En raison de la rareté de cette maladie chez les hommes, la plupart des études épidémiologiques analysant cette relation sont limitées par la petite taille de l'échantillon. Ici, le regroupement de plusieurs mesures d'exposition professionnelle aux CM avec le cancer du sein chez les hommes a été étudié à l’aide des données de Canadian National Enhanced Cancer Surveillance System.

L’historique des antécédents professionnels a été fourni par 115 cas et 570 contrôles. L’exposition moyenne aux CM a été classée en trois catégories (<0,3, 0,3 à <0,6 ou ≥ 0,6 µT) par un expert non informé des antécédents professionnels des participants.

L'impact sur le risque de cancer de la moyenne la plus élevée et de l'exposition cumulée, ainsi que de la durée d'exposition et de fenêtres spécifiques exposition-temps, a été examiné par régression logistique. Les cas étaient proportionnellement plus nombreux (25%) que les témoins (22%) à être exposés en moyenne à des valeurs de CM ≥0.3 µT. Un risque accru de cancer du sein chez les hommes qui ont été exposés à ≥ 0,6 µT (odds ratio [OR] = 1,80, IC à 95% = 0,82 à 3,95) par rapport à ceux exposés à <0,3 µT a été trouvé. Ceux qui ont été exposés à des CM professionnels pendant au moins 30 ans avaient un risque quasi triplé de cancer du sein (OR = 2,77, IC à 95% = 0,98 à 7,82) par rapport à ceux ayant des niveaux d'exposition de fond. Les résultats des autres variables de CM liées au temps étaient contradictoires.

Conclusion : Cette analyse fournit un support limité à l’hypothèse selon laquelle l’exposition aux CM augmenterait le risque de cancer du sein chez l’homme.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO EXTREMELY LOW FREQUENCY MAGNETIC FIELDS OR ELECTRIC SHOCKS AND CANCER INCIDENCE IN FOUR NORDIC COUNTRIES.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences aux chocs électriques et incidence du cancer dans quatre pays nordiques.]
Guxens M, Slottje P, Kromhout H, Huss A, Ivar Martinsen J, Kauppinen T, Uuksulainen S, Weiderspass E, Sparén P, Tryggvadóttir L, Kjærheim K, Vermeulen R, Pukkala E.
Occup Environ Med. 2014; 71 Suppl 1:A50.

L'objectif de cette étude était d'évaluer l'association entre l'exposition professionnelle aux champs magnétiques d'extrêmement basses fréquences (CEM-EBF) ou aux chocs électriques et les cancers du cerveau, les tumeurs hématopoïétique et lymphatiques, et l'incidence du cancer du sein dans la « Nordic Occupational Cancer cohort ».

La cohorte a été mise en place en reliant les informations professionnelles obtenues lors des recensements nationaux organisés en 1960, 1970, 1980-1, et / ou 1990 aux données des registres nationaux du cancer en Finlande, Islande, Norvège et Suède. Tous les sujets âgés de 30 à 64 ans qui ont participé à un recensement ont été suivis jusqu'en 2003-2005 pour l’incidence de cancer. Le niveau d'exposition professionnelle aux CM-EBF ou aux chocs électriques (basse, moyenne, haute) a été attribué à chaque sujet sur base des données du recensement à l’aide de matrices emploi-exposition. Pour chaque cas, cinq témoins ont été choisis au hasard et appariés selon le pays, l'âge et le sexe. Des modèles de régression logistique conditionnelle ont été calculés avec ajustement pour la classe sociale et l'exposition professionnelle aux solvants.

Un total de 68 770 cas de cancer du cerveau, 65 609 cas de lymphomes non-Hodgkin, 83 088 cas de leucémie, 33 791 cas de myélome multiple, 1827 cas de cancer du sein chez l’homme, et 297 283 cas de cancer du sein chez la femme ont été inclus. Trente-cinq pour cent de la population totale a été exposée à des niveaux moyens de CM-EBF et 7% à des niveaux élevés, tandis que 19% a été exposée à un niveau moyen de chocs électriques et 13% à un niveau élevé. Aucune association n'a été trouvée entre l'exposition professionnelle aux CM-EBF ou aux chocs électriques et l'un des cancers.

Conclusions: Dans cette très grande cohorte de recensement aucune preuve de risque accru de plusieurs cancers en relation avec l'exposition professionnelle aux CM-EBF ou des chocs électriques n’a été trouvée.

POPULATION-BASED RESEARCH ON OCCUPATIONAL AND ENVIRONMENTAL FACTORS FOR LEUKEMIA AND NON-HODGKIN'S LYMPHOMA: THE NORTHERN GERMANY LEUKEMIA AND LYMPHOMA STUDY (NLL).
[Recherche basée sur la population générale des facteurs professionnels et environnementaux qui pourraient être impliqués dans la leucémie et les lymphomes hodgkiniens : l’étude du nord de l’Allemagne sur la leucémie et les lymphomes (NLL).]
Hoffmann W, Terschueren C, Heimpel H, Feller A, Butte W, Hostrup O, Richardson D, Greiser E.
Am J Ind Med. 2008; 51: 246-257.

L’étude du nord de l’Allemagne sur la leucémie et les lymphomes (NLL) est une étude basée sur la population générale conçue pour apporter une base quantitative aux investigations des facteurs de risques professionnels et environnementaux de leucémie et de lymphomes.

Tous les cas incidents de leucémie et de lymphomes pour lesquels le diagnostic a été posé entre le 1/1/1986 et le 31/12/1998 dans 6 régions du nord de l’Allemagne ont été activement identifiés. Les témoins ont été sélectionnés à partir des registres de population. L’utilisation de pesticides, les sources d’apport nutritif, le temps passé à la maison et au travail, les antécédents médicaux et familiaux ont été évalués à partir d’un entretien en face à face. Ces informations auto rapportées ont été utilisées conjointement avec des mesures environnementales directes de pesticides dans les poussières de maison et de champs électromagnétiques (CEM). De plus, les données du système d’information géographique (GIS) ont été utilisées pour obtenir des estimations de l’exposition environnementale aux pesticides, aux CEM associés aux lignes de transport et aux radiations ionisantes des opérations de maintenance sur les réacteurs nucléaires. L’évaluation de l’exposition professionnelle était basée sur les antécédents professionnels. Pour chaque emploi, des informations sur le
secteur industriel, l’entreprise, la description du poste occupé et la durée de l’emploi ont été identifiées.

Mille quatre cent trente cas et 3041 témoins ont été recrutés. En fonction des changements de lieu de vie et de travail, 49 628 adresses ont été totalisées. L’exposition professionnelle aux pesticides a été rapportée par 15% des hommes et 16% des femmes. Quatre pourcents des hommes et 8 % des femmes ont été professionnellement exposés à des radiations ionisantes pendant au minimum un an de leur vie. Soixante-quatre pourcents des participants ont vécu à proximité (20 km) d’une centrale nucléaire en activité.

L’exposition évaluée selon le modèle GIS des CEM environnementaux liés aux lignes à haute tension implantées à moins de 50m des habitations et des lieux de travail était moins pertinente. La majorité des expositions concerne les lignes à haute tension de 110 kV. Les mesures physiques de CEM-EBF ont été menées dans 1935 villes. 3.2% de tous les enregistrements de 2 heures donnent des valeurs supérieures à 0,2 μT. Les plus hautes valeurs de champs magnétiques 50 Hz ont le plus souvent été obtenues dans les bureaux des domiciles privés avec l’ordinateur allumé et dans les
cuisines avec les appareils électriques éteints.

Conclusions: l’étude NLL illustre le succès de l’application des méthodes innovatrices pour simultanément évaluer les facteurs de risques professionnels et environnementaux de leucémie et de lymphomes, incluant les risques radiologiques et les pesticides.

PARENTAL OCCUPATIONAL EXPOSURE TO EXTREMELY LOW FREQUENCY MAGNETIC FIELDS AND CHILDHOOD CANCER: A GERMAN CASE-CONTROL STUDY.
[Exposition professionnelle des parents aux champs magnétiques de fréquence extrêmement basse et cancer infantile: une étude cas-témoins allemande.]
Hug K, Grize L, Seidler A, Kaatsch P, Schüz J.
Am J Epidemiol. 2010; 171: 27-35.

Les champs magnétiques de fréquence extrêmement basse (CM-EBF) ont été classés comme carcinogènes possibles pour l'homme par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). Les auteurs ont analysé, dans une étude ca-témoins basée sur la population en Allemagne, si les enfants de parents professionnellement exposés aux CM-EBF avant la conception avaient un risque accru de développer un cancer. Les cas âgés de 0 à 14 ans ont été sélectionnés à partir du Registre Allemand des Cancers Infantiles. Les contrôles ont été sélectionnés à partir des registres locaux de population. Les antécédents professionnels des parents ont été enregistrés par questionnaires et interviews téléphoniques, et l'exposition au champ magnétique avant la conception a été estimée à l'aide d'une matrice d'exposition professionnelle. L'analyse a inclus 2382 contrôles et 2049 cas (846 enfants avec leucémie aigue, 159 enfants avec lymphome non hodgkinien, 444 enfants avec tumeurs du système nerveux central, et 600 enfants avec d'autres tumeurs solides). Des modèles de régression logistique conditionnelle (frequency-matched) n'ont pas mis en évidence d'augmentation des risques de cancer chez les enfants dont les pères étaient professionnellement exposés à des champs magnétiques supérieurs à 0.2 microT. De plus, il n'y avait pas d'indication d'une augmentation du risque pour des niveaux de champs magnétiques supérieurs à 1 microT. Bien que basés sur des nombres beaucoup plus faibles, l'exposition professionnelle des mères n'était pas non plus en relation avec des risques accrus de cancer.

Conclusion: Dans cette grande étude cas-témoin, le risque de cancer infantile n'était pas lié à l'exposition des parents aux CM-EBF avant la conception.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO MAGNETIC FIELDS AND ELECTRIC SHOCKS AND RISK OF ALS: THE SWISS NATIONAL COHORT.
[EXPOSITION PROFESSIONNELLE AUX CHAMPS MAGNÉTIQUES ET CHOCS ÉLECTRIQUES, ET RISQUES DE SLA: THE SWISS NATIONAL COHORT.]
Huss A, Spoerri A, Egger M, Kromhout H, Vermeulen R; Swiss National Cohort.
Amyotroph Lateral Scler Frontotemporal Degener. 2015 Mar;16(1-2):80-5.

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) a été associé à des expositions dans les dits «métiers de l'électricité». Il est difficile de savoir si ce lien possible pourrait être expliqué par l'exposition aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences (CM-EBF) ou par des chocs électriques. Nous avons évalué la mortalité due à SLA entre 2000-2008 et l'exposition aux CM-EBF et aux chocs électriques dans “the Swiss National Cohort”, en utilisant des matrices emploi-exposition pour les professions recensées en 1990 et 2000.

Les auteurs ont comparé les 2,2 millions de travailleurs à exposition haute ou moyenne vs faible aux CM-EBF et aux chocs électriques à l'aide des modèles des risques proportionnels de Cox. Les résultats ont montré que la mortalité due à SLA était plus élevée chez les personnes dont l’exposition aux CM-EBF a été estimée moyenne ou haute lors des deux recensements (HR 1,55 (95% CI 1.11 à 2.15)), mais plus proche de l'unité pour les chocs électriques (HR 1,17 (IC à 95% 0,83 -1.65)). Lorsque les deux expositions ont été inclues dans le même modèle, le HR pour les CM-EBF a peu changé (HR 1,56), mais le HR pour les chocs électriques a été atténué à 0,97.

Conclusions: Il y avait une association entre l'exposition aux CM-EBF et la mortalité due à SLA chez les travailleurs plus susceptibles d’être exposés à long terme.

OCCURRENCES OF LEUKEMIA SUBTYPES BY SOCIOECONOMIC AND OCCUPATIONAL GROUPS IN SWEDEN.
[Fréquences de différents types de leucémie selon le niveau socioéconomique et le statut professionnel en Suède.]
Ji J., Hemminki K.
J. Occup. Environ. Med. 2005; 47(11):1131-1140.

La base de données suédoise des cancers familiaux a été utilisée pour calculer le ratio standardisé d'incidence pour différentes classes sociales et groupes professionnels.

Le ratio global était proche de l'unité entre différents groupes socioéconomiques, excepté pour les travailleuses manuelles où on trouvait une diminution significative des risques. Parmi les professions des hommes, des risques supérieurs étaient observés pour les agents des ventes, les marins et les travailleurs du secteur chimique. Les travailleurs du secteur de l'électricité ont quasi un risque significativement plus faible (RSI = 0.7 ; IC = 0.45-1.00). Parmi les professions des femmes, des risques supérieurs sont observés parmi les mécaniciennes, les travailleuses du secteur des ustensiles en métal et en fer, les coiffeuses, les travailleuses des blanchisseries et des nettoyages à sec. Conclusions : cette étude suggère que les facteurs socioéconomiques et professionnels ont un impact mineur sur le risque de leucémie. Les groupes professionnels ayant une exposition possible aux solvants organiques et autres produits chimiques tels que, les travailleurs du secteur chimique, les mécaniciens, les travailleurs du secteur des ustensiles en métal et en fer et les travailleuses des blanchisseries et des nettoyages à sec, pourraient représenter un risque réel de leucémie.

RISK FOR LEUKAEMIA AND BRAIN AND BREAST CANCER AMONG DANISH UTILITY WORKERS: A SECOND FOLLOW-UP.
[Risque de leucémie et cancer du cerveau et du sein parmi des travailleurs danois du secteur de l’électricité : un second suivi.]
Johansen C, Raaschou Nielsen O, Olsen JH, Schüz J.
Occup Environ Med. 2007; 64:782-784.

L’objectif de cette étude était d’actualiser les résultats d’une étude antérieure sur les risques de leucémie, de cancer du cerveau et de cancer du sein dans une cohorte nationale d’employés danois du secteur de l’électricité. Un modèle statistique multivarié incluant des informations sur l’âge, la durée de l’emploi, la date du premier engagement et le niveau d’exposition professionnel aux champs électromagnétiques a été appliqué.

Résultats : aucune augmentation du risque de ces cancers n’a été observée parmi les 28 224 personnes travaillant depuis
plus de 3 mois et chez qui un cancer n’avait pas été diagnostiqué avant le premier emploi.

Conclusion: les résultats ne supportent pas l’hypothèse d’une association entre l’exposition professionnelle aux champs magnétiques dans l’industrie électrique et les risques de leucémie, cancer du cerveau et cancer du sein.

OCCUPATIONAL MAGNETIC FIELD EXPOSURE AND MELATONIN: INTERACTION WITH LIGHT-AT-NIGHT.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques et mélatonine: interaction avec la lumière dans la nuit]
Juutilainen J., Kumlin T.
Bioelectromagnetics. 2006; 27 : 423-426.

L’indication d’effets des champs magnétiques (CM) sur la production de mélatonine chez l’être humain est limitée et incohérente. Une part des incohérences pourraient être expliquée par les résultats suggérant une interaction avec la lumière dans la réponse pinéale aux CM. Pour tester cette hypothèse, les auteurs ont réanalysé les données d’une étude précédemment publiée sur l’excrétion du 6-hydroxy mélatonine sulfate (6-OHMS) chez des femmes professionnellement exposées à des CM de fréquence extrêmement basse. En se basant sur des données récoltées par questionnaire concernant l’exposition à la lumière pendant la nuit (LAN) et des données d’exposition au champ magnétique basées sur des mesures, les 60 femmes ont été classées en 4 groupes : non CM et non LAN, CM et non LAN, non CM et LAN, CM et LAN. La plus faible excrétion de 6-OHMS a été observée dans le groupe de femmes exposées aux CM et LAN et les différences entre les 4 groupes étaient significatives (p<0.0001). Le résultat est basé sur un petit nombre, mais soutient l’hypothèse selon laquelle l’exposition professionnelle en journée aux CM augmente les effets de l’exposition à la lumière pendant la nuit sur la production de mélatonine.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO POWER FREQUENCY MAGNETIC FIELDS AND RISK OF NON-HODGKIN LYMPHOMA.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques à la fréquence industrielle et risque de lymphome non-hodgkin.]
Karipidis K.K., Benke G., Sim M., Fritchi L., Yost M., Armstrong B., Hughes A.M., Grulich A., Vajdic C.M., Kaldor J.M., Kricker A.
Occup Environ Med. 2007; 64 : 25-29.

Les objectifs de cette étude étaient d’investiguer le risque de lymphome non hodgkin (NHL) en utilisant la classification de l’exposition des professions (job-exposure matrix JEM) pour évaluer l’exposition professionnelle aux champs magnétiques à la fréquence industrielle (50/60Hz).

La population étudiée comprenait 694 cas de NHL, diagnostiqués entre le 1er janvier 2000 et le 31 août 2001 et 694 sujets témoins provenant de 2 régions en Australie, appariés selon l’âge, le sexe et la région de résidence. Les antécédents
professionnels ont été relevés pour chacun des sujets. L’exposition aux champs magnétiques à la fréquence industrielle a été estimée en utilisant un JEM de la population générale, spécifiquement développé aux Etats-Unis pour évaluer
l’exposition professionnelle aux champs magnétiques. La distribution de l’exposition cumulée a été divisée en quartile et les odds ratio ajustés ont été calculés en utilisant le plus faible quartile comme groupe de référence. Pour l’historique professionnel total, l’odd ration (OR) pour les travailleurs du quartile le plus élevés (les plus exposés) était de 1,48 (Intervalle de confiance à 95%= 1,02 à 2,16) par rapport au groupe de référence (p = 0,006). Quand l’exposition était regroupée par 5 ans, l’OR était de 1,59 (Intervalle de confiance à 95% = 1,07 à 2,36 (p = 0,003). L’ajustement pour les autres expositions professionnelles n’a pas modifié significativement les résultats.

Conclusion: Ces résultats apportent un faible support à l’hypothèse que l’exposition professionnelle aux champs magnétiques 50/60 Hz augmente le risque de NHL.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO IONIZING AND NON-IONIZING RADIATION AND RISK OF GLIOMA.
[Exposition professionnelle aux radiations ionisantes et non ionisantes et risque de gliome.]
Karipidis KK, Benke G, Sim MR, Kauppinen T, Giles G.
Occup Med (Lond). 2007; 57: 518-524.

Bien que l’étiologie du gliome soit mal comprise, l’incidence plus élevée chez les hommes suggère depuis longtemps une origine professionnelle. L’objectif de cette étude était d’investiguer les associations possibles entre l’exposition professionnelle aux radiations ionisantes, aux rayonnements UV, aux radiofréquences (RF) et aux fréquences extrêmement basses (EBF) et le risque de développer un gliome chez l’adulte.

Il s’agit d’une étude cas-témoin utilisant des cas confirmés histologiquement de gliomes primo diagnostiqués entre 1987 et 1991 à Melbourne, Australie, appariés pour l’âge, le sexe et le code postal du domicile. Un historique professionnel détaillé a été obtenu pour chaque sujet. L’exposition aux radiations a été évaluée en utilisant une matrice d’exposition professionnelle finnoise (« Finnish job-exposure matrix » FINJEM) pour tous les types de radiations, ainsi que des rapports auto administrés et des bilans d’hygiénistes experts pour les RF et les radiations ionisantes. Pour les EBF et les UV, une analyse FINJEM spécifique selon le sexe a été menée.

La population étudiée consistait en 416 cas de gliomes et 422 contrôles. Les estimations des risques donnés par la FINJEM pour les ELF, les RF et les radiations ionisantes étaient proches ou sous l’unité. Une analyse selon le sexe pour les UV montre des odds ratios de 1,6 ([intervalle de confiance (IC) à 95% : 0,95-2,69] et 0,54 (IC 95% : 0,27-1,07) respectivement pour les groupes des hommes et des femmes les plus exposés (valeurs correspondantes de p : 0,03 et 0,04).

Conclusions: Les auteurs n’ont pas trouvé d’indications d’une association entre le gliome et l’exposition professionnelle aux EBF, RF et aux radiations ionisantes.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO IONIZING AND NON-IONIZING RADIATION AND RISK OF NON-HODGKIN LYMPHOMA.
[Exposition professionnelle aux radiations ionisantes et non ionisantes et risque de lymphome non hodgkinien.]
Karipidis KK, Benke G, Sim MR, Kauppinen T, Kricker A, Hughes AM, Grulich AE, Vajdic CM, Kaldor J, Armstrong B, Fritschi L.
Int Arch Occup Environ Health. 2007; 80: 663-670.

L’objectif de cette étude était d’investiguer l’association entre l’exposition professionnelle aux radiations ionisantes, aux rayonnements UV, aux radiofréquences (RF) et aux ELF et le risque de développer un lymphome non hodgkinien (NHL) via
une étude cas-témoins basée sur la population.

La population étudiée consistait en 694 cas de NHL, primo diagnostiqués entre le 1e janvier 2000 et le 31 août 2001 et 694 contrôles provenant de deux régions en Australie, appariés pour l’âge, le sexe et la région de résidence. Un historique professionnel détaillé a été tout d’abord obtenu en utilisant un calendrier d’activité et un entretien téléphonique. L’exposition aux radiations était alors évaluée en utilisant une matrice d’exposition professionnelle finnoise (« Finnish job-exposure matrix » FINJEM). Les odds ratios (ORs) et les intervalles de confiance à 95% ont été calculés à partir des modèles de régression logistique qui incluaient les variables appariées comme covariables.

Pour les radiations ionisantes, les ORs étaient proches de l’unité. Pour les rayonnements UV et les ELF, le groupe des travailleurs le plus exposé avait des ORs de respectivement 1.32 (95% CI=0.96-1.81) et 1.25 (95% CI=0.91-1.72). Pour les rayonnements UV, il y avait une relation dose-réponse positive après un décalage de 5 et 10 ans par rapport à l’exposition. (p 0.04 pour les deux périodes). Les travailleurs du tertile supérieur d’exposition pour les radiofréquences avaient un OR de 3.15 (95% CI=0.63-15.87), mais les estimations étaient basées sur de très petits nombres.

Conclusions: Ces résultats n’apportent pas d’éléments permettant de supporter l’association entre NHL et l’exposition professionnelle aux radiations ionisantes et aux ELF. Pour les UV, nos résultats sont cohérents avec une faible association positive. De plus amples investigations se centrant sur les UV et radiofréquences et NHL sont requises.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO LOW FREQUENCY MAGNETIC FIELDS AND THE RISK OF LOW GRADE AND HIGH GRADE GLIOMA.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques de basse fréquence et risque de gliomes bien et peu différenciés.]
Karipidis KK, Benke G, Sim MR, Yost M, Giles G.
Cancer Causes Control. 2007; 18 : 305-313.

L’objectif de cette étude cas-témoin basée sur la population était d’analyser une association possible entre l’exposition professionnelle aux champs magnétiques de fréquences basses et le risque de gliomes bien différenciés (LGG) et peu différenciés (HGG).

La population étudiée comprenait 414 cas histologiquement confirmés de gliomes (LGG=110 ; HGG=304), diagnostiqués entre juillet 1987 et décembre 1991, et 421 contrôles domiciliés à Melbourne (Australie) appariés selon l’âge, le sexe et le code postal du lieu de résidence. Un historique professionnel détaillé a été obtenu pour chaque sujet. L’exposition aux champs magnétiques de basses fréquences était estimée en utilisant 3 méthodes différentes : auto-description, évaluation par un médecin du travail et classification de l’exposition des professions (job-exposure matrix JEM).

Des estimations élevées mais statistiquement non significatives ont été obtenues pour l’ensemble des gliomes et les HGG quand l’exposition était évaluée par un expert en médecine du travail. Les odds ratios (OR) pour les travailleurs les plus
exposés évalués par l’expert étaient respectivement de 1.4 (intervalle de confiance à 95%, CI: 0.85-2.27) et 1.51 (95% CI: 0.90-2.53) pour l’ensemble des gliomes et les HGG. Il existait des associations inverses au niveau des rapports personnels et des expositions classées selon JEM pour les LGG et HGG mais ceci peut refléter les limites de ces méthodes d’évaluation de l’exposition.

Conclusion : Ces résultats ne confirment pas le rôle de l’exposition professionnelle aux champs magnétiques de basses fréquences dans le développement des LGG ou HGG.

CASE-CONTROL STUDY OF PATERNAL OCCUPATION AND CHILDHOOD LEUKAEMIA IN GREAT BRITAIN, 1962-2006.
[Etude cas-témoins de l’activité professionnelle des pères et de la leucémie infantile en Grande-Bretagne, 1962-2006.]
Keegan TJ, Bunch KJ, Vincent TJ, King JC, O'Neill KA, Kendall GM, MacCarthy A, Fear NT, Murphy MF.
Br J Cancer. 2012; 107:1652-1659.

Cette étude analyse les associations possibles entre les expositions professionnelles des pères et la leucémie infantile en Grande-Bretagne.

Le registre national des tumeurs infantiles a fourni les données des enfants atteints de leucémie infantile, nés et diagnostiqués en Grande-Bretagne entre 1962 et 2006. Les contrôles ont été appariés selon le sexe, la période de naissance et le sous-district d’enregistrement de la naissance. Les professions des pères ont été encodées dans l’un ou plusieurs des 33 groupes d’exposition. La catégorie sociale a été dérivée de la profession du père au moment de la naissance de l’enfant.

Un total de 16 764 cas de leucémie infantile a été inclus. Un groupe d’exposition, contacts sociaux, est associé à la leucémie infantile globale (odds ratios 1.14, 1.05-1.23) ; cette association est restée significative après ajustement selon la classe sociale. Les sous-types leucémie lymphoïde (LL) et leucémie myéloïde aiguë (AML) ont montré un risque accru selon l’exposition paternelle aux contacts sociaux avant ajustement selon la classe sociale. Le risque des autres leucémies est significativement augmenté selon l'exposition aux champs électromagnétiques, même après ajustement selon la classe sociale. Pour la leucémie globale, les risques liés à l'exposition au plomb et aux gaz d'échappement sont significativement <1. La classe sociale, dérivée de l’activité professionnelle, est associée à un risque de LL, avec un risque accru dans les classes sociales supérieures.

Conclusion: Ces résultats mettent en avant une association positive entre le risque de leucémie infantile et l’activité professionnelle des pères impliquant des contacts sociaux. De plus, le risque de LL augmente dans les catégories sociales supérieures, définies sur base de l’activité professionnelle.

OCCUPATIONAL ELECTROMAGNETIC FIELDS AND LEUKEMIA AND BRAIN CANCER: AN UPDATE TO TWO META-ANALYSES.
[Champs électromagnétiques professionnels et leucémie et cancer du cerveau: une mise à jour de deux méta-analyses.]
Kheifets L, Monroe J, Vergara X, Mezei G, Afifi AA.
J Occup Environ Med. 2008 Jun;50(6):677-688.

L'objectif de cette étude était de mettre à jour les précédentes méta-analyses sur les champs électromagnétiques professionnelles (CEM) et le cancer du cerveau et la leucémie de l'adulte. Les auteurs ont récolté et évalué toutes les études pertinentes publiées entre 1993 et 2007. Les résumés des estimations ont été obtenus en utilisant différents schémas de pondération. Pour explorer les sources de l'hétérogénéité, les caractéristiques des études ont été analysées en utilisant une analyse de régression.

D'une manière globale, dans les nouvelles études, la leucémie et le cancer du cerveau ont montré de faibles augmentations des évaluations des risques, 10% et 13% respectivement. Il faut noter que les évaluations groupées des risques étaient plus faibles que dans les méta-analyses précédentes et les sous-types de leucémie n'ont pas montré de pattens cohérents quand les méta-analyses actuelles et passées étaient comparées.

Conclusions: L'absence d'un pattern clair d'exposition aux CEM et le risque résultant ne supporte pas l'hypothèse de l'implication de ces expositions dans l'augmentation observée de risque. Les résultats n'étaient pas sensibles aux hypothèses, études influentes, schémas pondérés, biais de publication, caractéristiques des études et sources de financement.

OCCUPATIONAL EXPOSURES AND RISK OF DEMENTIA-RELATED MORTALITY IN THE PROSPECTIVE NETHERLANDS COHORT STUDY.
[Expositions professionnelles et risque de mortalité due à une démence dans une étude de cohorte prospective hollandaise]
Koeman T, Schouten LJ, van den Brandt PA, Slottje P, Huss A, Peters S, Kromhout H, Vermeulen R.
Am J Ind Med. 2015;58(6):625-635.

Les auteurs ont étudié les effets des expositions professionnelles (à savoir, les solvants, les pesticides, les métaux, les champs magnétiques d'extrêmement basses fréquences (CM-EBF), les chocs électriques et les émissions de moteur diesel (EMD)) sur la mortalité due à une démence non vasculaire dans une étude de cohorte aux Pays-Bas. Les expositions professionnelles ont été classées à l’aide de matrices emploi-exposition. Après 17,3 années de suivi, 682 hommes et 870 femmes étaient décédés d’une démence non vasculaire. Les analyses ont été effectuées en utilisant la régression de Cox.

L'exposition professionnelle aux métaux, aux solvants chlorés et aux CM-EBF a montré des associations positives avec la démence non-vasculaire chez les hommes, peut-être due aux métaux (HR exposition élevée/exposition de fond 1,35 [0,98 à 1,86]).
Conclusions: Des associations positives cohérentes ont été trouvées entre l'exposition professionnelle à des métaux et la démence non-vasculaire.
OCCUPATIONAL EXPOSURE TO EXTREMELY LOW-FREQUENCY MAGNETIC FIELDS AND CARDIOVASCULAR DISEASE MORTALITY IN A PROSPECTIVE COHORT STUDY.

[Exposition professionnelle aux champs magnétiques de fréquences extrêmement faibles et mortalité par maladie cardiovasculaire dans une étude de cohorte prospective.]
Koeman T, Slottje P, Kromhout H, Schouten LJ, Goldbohm RA, van den Brandt PA, Vermeulen R.
Occup Environ Med. 2013; 70(6):402-407.

Bien qu'une étude chez les travailleurs des services publics ait révélé un risque accru d'infarctus aigu du myocarde et de décès liés à l'arythmie, en relation avec l’exposition aux champs magnétiques de fréquences extrêmement basses (CM-EBF), des études ultérieures ont largement échoué à reproduire ces résultats. Cette étude a analysé l'association entre l'exposition professionnelle aux CM-EBF et la mortalité par maladies cardiovasculaires (MCV) à l’aide d'une étude prospective de cohorte basée sur une communauté.

Cette étude néerlandaise a inclus 120 852 hommes et femmes âgés de 55 à 69 ans au début de l’étude. Les participants ont été suivis pendant 10 ans et 8200 décès par MCV ont été répertoriés. Des informations ont été récoltées au début de l’étude sur le parcours professionnel et les facteurs de confusion potentiels comme par exemple le niveau d’éducation, les habitudes de consommation d’alcool et de tabagisme, à l’aide d’un questionnaire auto-administré. L’exposition aux CM-EBF a été répertoriée sur base d’une matrice d’exposition des métiers. Les associations avec la mortalité par MCV ont été analysées par régression de Cox.

Aucune association n’a été obtenue entre des expositions élevées ou faibles aux CEM-EBF et la mortalité globale par maladie cardiovasculaire (HR de 1.02, 95% IC 0.99 à 1.06). D’autres paramètres d’exposition aux CEM-EBF n’ont pas non plus indiqué de risques accrus.

Conclusion: Dans cette étude, les auteurs n’ont pas trouvé d’indication d’une association entre l’exposition professionnelle aux CEM-EBF et le risque de mortalité par maladie cardiovasculaire.

 OCCUPATIONAL EXPOSURE AND AMYOTROPHIC LATERAL SCLEROSIS IN A PROSPECTIVE COHORT.
[Exposition professionnelle et sclérose latérale amyotrophique d’une cohorte prospective.]
Koeman T, Slottje P, Schouten LJ, Peters S, Huss A, Veldink JH, Kromhout H, van den Brandt PA, Vermeulen R.
Occup Environ Med. 2017; 74(8):578-585.

Dans cette analyse cas-cohorte d’une étude prospective néerlandaise, 58 279 hommes et 63 573 femmes âgé(e)s de 55 à 69  ans recruté(e)s en 1986 ont été suivi(e)s pendant 17,3 ans pour la mortalité associée à SLA. L’historique professionnel et des facteurs confondants possibles ont été recueillis en ligne de base à l’aide d’un questionnaire auto-administré et utilisés dans une sous-cohorte aléatoire (2092 hommes et 2074 femmes) et des décès associés à SLA (76 hommes et 60 femmes). L'exposition professionnelle aux solvants, aux pesticides, aux métaux, aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences (CM-EBF) et aux chocs électriques a été estimée au moyen de matrices d'exposition professionnelle (JEM). Les associations entre avoir toujours été exposé versus jamais et l’exposition cumulée, et la mortalité par SLA ont été analysées selon le sexe en utilisant la régression de Cox.

L’exposition professionnelle aux CM-EBF a montré une association possible avec la mortalité associée à SLA chez les hommes : le ratio de risque entre avoir toujours été professionnellement exposés versus background = 2,19 (IC 95% : 1,02-4,73) ; le ratio de risque entre le tertile le plus élevé d’exposition cumulée versus background = 1,93 (IC 95% : 1,05-3,55).

Conclusions: Ces résultats renforcent les éléments de preuve suggérant une association entre l’exposition aux CM-EBF et SLA.

OCCUPATIONAL EXTREMELY LOW-FREQUENCY MAGNETIC FIELD EXPOSURE AND SELECTED CANCER OUTCOMES IN A PROSPECTIVE DUTCH COHORT.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences et cancer dans une étude néerlandaise prospective.]
Koeman T, van den Brandt PA, Slottje P, Schouten LJ, Goldbohm RA, Kromhout H, Vermeulen R.
Cancer Causes Control. 2014; 25(2):203-214.

L’objectif de cette étude est d’analyser l’association entre l’exposition aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences (CM-EBF) et le risque de cancers sélectionnés a priori dans cette étude de cohorte prospective aux Pays-Bas.

120 852 hommes et femmes âgés de 55 à 69 ans au moment de l’inclusion dans l’étude en 1986 ont été suivis au niveau des incidents de cancers des poumons, du sein et du cerveau et des tumeurs hémato-lymphoprolifératives. Des informations sur les antécédents professionnels et des facteurs potentiels de confusion comme le sexe, l’âge, la consommation de tabac, la prise d’alcool, et le niveau de formation ont été collectées en ligne de base à partir d’un questionnaire auto-administré. L’exposition professionnelle aux CM-EBF a été assignée à l’aide d’une matrice d’exposition professionnelle. A partir d’une approche cas-cohorte, les associations avec l’incidence de cancers ont été analysées par régression de Cox stratifiée selon le sexe, à l’aide de trois métriques d’exposition : (1) avoir été fortement ou faiblement exposé au travail, (2) durée de l’exposition, (3) exposition cumulée.
Aucun des métriques d’exposition n’a permis de montrer un effet sur l’incidence de cancer des poumons, du sein et du cerveau, ni chez les hommes, ni chez les femmes. Parmi les tumeurs hémato-lymphoprolifératives, les résultats des hommes fortement exposés aux CM-EBF ont montré une association significative avec la leucémie myéloïde aigue (AML) [ratio de risque (HR) 2.15; intervalle de confiance 95 % (IC) 1.06-4.35] et lymphomes folliculaires (FL) (HR 2.78; IC 95 % 1.00-5.77). L’exposition cumulée aux CM-EBF a montré une association positive significative avec FL mais pas avec AML chez les hommes.

Conclusions : Dans cette grande étude prospective de cohorte, les auteurs ont trouvé certaines indications d’un risque accru d’AML et FL chez les hommes professionnellement exposés aux CM-EBF. Ces résultats nécessitent des investigations complémentaires.

MATERNAL OCCUPATIONAL EXPOSURE TO EXTREMELY LOW FREQUENCY MAGNETIC FIELDS AND THE RISK OF BRAIN CANCER IN THE OFFSPRING.
[Exposition professionnelle des mères aux champs magnétiques de fréquences extrêmement basses et risque de cancer du cerveau chez leurs enfants.]
Li P , McLaughlin J , Infante-Rivard C .
Cancer Causes Control. 2009; 20(6):945-955.

L'objectif de cette étude est d'analyser le rôle de l'exposition professionnelle des mères aux champs magnétiques de fréquences extrêmement basses (CEM-EBF) peu avant et durant la grossesse sur l'incidence des tumeurs cérébrales infantiles.

548 cas et 760 contrôles en bonne santé recrutés entre 1980 et 2002 dans deux provinces québécoises (Québec et Ontario) ont été inclus dans cette étude et leurs mères ont été interviewées. L'exposition quantitative professionnelle aux CEM en microT a été évaluée en utilisant des estimations d'exposition individuelle ou des matrices emploi-exposition (« job exposure matrix »). Trois métriques permettant d'analyser l'exposition ont été utilisés : cumulatif, moyenne et niveau maximum atteint. En utilisant l'exposition moyenne évaluée avant la conception, un risque accru de tumeurs astrogliales (OR = 1.5, 95% IC = 1.0-2.4) a été observé. Pour la période d'exposition pendant la grossesse, une augmentation statistiquement significative des tumeurs astrogliales a été observée, ainsi que de toutes les tumeurs cérébrales infantiles avec le métrique « moyenne » (OR = 1.6, 95% IC = 1.1-2.5 et OR = 1.5, 95% IC = 1.1-2.2, respectivement). En se basant sur les intitulés des professions, un doublement du risque est observé pour les tumeurs astrogliales (OR = 2.3, 95% IC = 0.8-6.3) et pour toutes les tumeurs cérébrales infantiles (OR = 2.3, 95% IC = 1.0-5.4) chez les opérateurs des machines à coudre.

Conclusions: Les résultats suggèrent une association possible entre l'exposition professionnelle des mères aux CEM et certaines tumeurs cérébrales de leurs enfants.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO MAGNETIC FIELDS AND BREAST CANCER AMONG WOMEN TEXTILE WORKERS IN SHANGHAI, CHINA.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques et cancer du sein chez les ouvrières du secteur textile à Shanghai, Chine.]
Li W, Ray RM, Thomas DB, Yost M, Davis S, Breslow N, Gao DL, Fitzgibbons ED, Camp JE, Wong E, Wernli KJ, Checkoway H.
Am J Epidemiol. 2013; 178(7):1038-1045.

L'exposition aux champs magnétiques (CM) est supposée augmenter le risque de cancer du sein par l’intermédiaire d’une réduction de la production de mélatonine par la glande pinéale. Une étude cas-cohorte a été réalisée pour étudier l'association entre l'exposition professionnelle aux CM et le risque de cancer du sein dans une cohorte de 267 400 ouvrières du secteur textile à Shanghai, en Chine. L'étude a inclus 1687 cas de cancer du sein diagnostiqués entre 1989 et 2000 et 4702 non - cas choisis dans la cohorte. Les antécédents professionnels complets des ouvrières ont été reliés à une matrice emploi-exposition développée spécifiquement pour l’étude dans le but d’estimer l'exposition cumulée aux CM. Les ratios de risque et les intervalles de confiance à 95% ont été calculés en utilisant la modélisation des risques proportionnels de Cox, adaptée pour l'étude cas-cohorte. Les ratios de risque ont été estimés en fonction de l'exposition cumulée au cours de toutes les années de travail des femmes.

Conclusion: Aucune association n'a été observée entre l'exposition cumulée aux CM et le risque global de cancer du sein. Le ratio de risque entre le quartile supérieur et inférieur de l'exposition cumulée était de 1,03 (95% intervalle de confiance: 0.87, 1.21). Des résultats similaires nuls ont été observés lorsque les expositions ont été décalées et classées selon l'âge au moment du diagnostic de cancer du sein. Les résultats ne soutiennent pas l'hypothèse d’une augmentation du risque de cancer du sein par l’exposition aux CM.

A CROSS-SECTIONAL STUDY ON OXIDATIVE STRESS IN WORKERS EXPOSED TO EXTREMELY LOW FREQUENCY ELECTROMAGNETIC FIELDS.
[Etude transversale du stress oxydatif de travailleurs exposés à des champs électromagnétiques d’extrêmement basses fréquences.]
Li L, Xiong DF, Liu JW, Li ZX, Zeng GC, Li HL.
Int J Radiat Biol. 2015;91(5):420-425.

Le but de cette étude était de déterminer si l’exposition aux champs électromagnétiques d’extrêmement basses fréquences (CM-EBF) pourrait induire un stress oxydatif chez des travailleurs effectuant une tournée d'inspection à proximité de transformateurs et de lignes électriques de distribution.

Des mesures par points ont été effectuées. Au total, 310 travailleurs « inspecteurs » ont été choisis comme groupe exposé et 300 membres du personnel logistique comme groupe contrôle. La capacité antioxydante plasmatique totale (T-CAP) et l'activité de la glutathion peroxydase (GPx) ont été testées par la méthode colorimétrique. L’activité de la superoxyde dismutase (SOD) a été testée en utilisant le procédé de la xanthine-oxydase. La concentration plasmatique de malondialdéhyde (MDA) a été déterminée par un dosage à l'acide thiobarbiturique. La fréquence de cellules avec micronoyaux et la fréquence de micronoyaux ont également été calculées pour évaluer la génotoxicité.
Aucune changement significatif de l’activité enzymatique ou de la concentration de MDA n’a été relevé. Ni la fréquence des lymphocytes avec micronoyaux, ni la fréquence des micronoyaux n’étaient statistiquement significatifs.

Conclusion: L'exposition continue aux CEM-EBF pourrait ne pas induire un stress oxydatif chez les travailleurs d'un fournisseur d’électricité.

NO EFFECTS OF POWER LINE FREQUENCY EXTREMELY LOW FREQUENCY ELECTROMAGNETIC FIELD EXPOSURE ON SELECTED NEUROBEHAVIOR TESTS OF WORKERS INSPECTING TRANSFORMERS AND DISTRIBUTION LINE STATIONS VERSUS CONTROLS.
[Pas d’effet de l’exposition aux champs électromagnétique d’extrêmement basses fréquences sur des tests neurocomportementaux administrés à des travailleurs inspectant des transformateurs et des lignes de distribution par rapport à des contrôles.]
Li L, Xiong DF, Liu JW, Li ZX, Zeng GC, Li HL.
Australas Phys Eng Sci Med. 2014; 37(1):37-44.

Les auteurs avaient comme objectif d’évaluer l’interférence de l’exposition professionnelle aux champs électromagnétiques 50Hz (CEM-EBF) sur des tests neurocomportementaux administrés aux travailleurs inspectant des transformateurs et des lignes de distribution. Des mesures in situ ponctuelles ont été réalisées. 310 travailleurs et 300 contrôles (membres du staff logistique) ont été inclus dans l’étude. Les tests neurocomportementaux ont été réalisés à l’aide d’un système d’évaluation assisté par ordinateur. Ils comprenaient des tests de calculs mentaux, de “curve coincide”, de temps de réaction visuelle simple, de rétention visuelle, de mémoire auditive et de « pursuit aiming ».

L’intensité du champ électrique de 71,98% des 590 points mesurés dans des zones 500 kV étaient supérieurs à 5 kV/m (normes professionnelles nationales). Dans les zones 200 kV, la proportion était de 15,69% des 710 points mesurés. La densité de flux magnétique de l’ensemble des points mesurés était inférieure à 1000µT (normes professionnelles de l’ICNIRP). Les scores neurocomportementaux n’étaient pas modifiés de manière statistiquement significative. Les résultats des tests neurocomportementaux selon l’âge et l’ancienneté n’ont pas mis en évidence de différences significatives.

Conclusions: Les modifications neurocomportementales causées par une exposition quotidienne répétée aux CEM-EBF n’ont pas été observées dans cette étude.

OCCUPATIONAL ELECTROMAGNETIC FIELD EXPOSURES ASSOCIATED WITH SLEEP QUALITY: A CROSS-SECTIONAL STUDY.
[Expositions professionnelles aux champs électromagnétiques associées à la qualité du sommeil: une étude transversale.]
Liu H, Chen G, Pan Y, Chen Z, Jin W, Sun C, Chen C, Dong X, Chen K, Xu Z, Zhang S, Yu Y.
PLoS One. 2014; 9(10):e110825.

L'exposition aux champs électromagnétiques (CEM) émis par les téléphones et autres appareils mobiles concerne la moitié de la population mondiale et pose la question de leur impact sur la santé humaine. Cette étude vise à explorer les effets de l'exposition aux champs électromagnétiques sur la qualité du sommeil et la durée du sommeil chez les travailleurs d’une centrale électrique.

Une étude transversale a été menée dans une centrale électrique de la province du Zhejiang, en Chine. 854 participants ont été inclus dans l'analyse finale. Les informations détaillées des participants ont été obtenues à l'aide d'un questionnaire structuré, qui comprenait les caractéristiques sociodémographiques, les variables de style de vie, les variables du sommeil et les expositions électromagnétiques. Les sujets ont également subi un examen physique et une prise de sang.

Après regroupement selon l’exposition électromagnétique professionnelle quotidienne en trois catégories, les sujets ayant une longue durée d'exposition quotidienne avaient un risque significativement plus élevé de mauvaise qualité du sommeil par rapport à ceux qui ont peu de temps d'exposition quotidienne. Les odds ratios ajustés étaient de 1,68 (IC 95%: 1,18, 2,39) et 1,57 (IC 95%: 1,10, 2,24). En outre, parmi les sujets avec une exposition professionnelle à long terme, la durée d’exposition quotidienne est apparemment liée au risque d’avoir un sommeil de mauvaise qualité (OR (IC à 95%): 2,12 (1.23-3.66) dans la deuxième tertile; 1,83 (1.07-3.15) dans le troisième tertile). Il n'y avait pas d'association significative entre la durée d'exposition professionnelle à long terme, les montants mensuels des factures d'électricité ou les années d'utilisation du téléphone mobile et la qualité ou la durée du sommeil.

Conclusions: Les résultats ont montré que l'exposition quotidienne aux CEM professionnels pourrait altérer la qualité du sommeil plutôt que sa durée.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO IONIZING RADIATION AND ELECTROMAGNETIC FIELDS IN RELATION TO THE RISK OF THYROID CANCER IN SWEDEN.
[Exposition professionnelle aux radiations ionisantes et aux champs électromagnétiques en relation avec le risque de cancer de la thyroïde en Suède.]
Lope V., Perez-Gomez B., Aragones N., Lopez-Abente G., Gustavsson P., Floderus B., Dosemeci M., Silva A., Pollan M.
Scand J Work Environ Health. 2006; 32 :276-284.

Cette étude cherche à vérifier s’il existe un risque de cancer thyroïdien en relation avec l’exposition professionnelle aux radiations ionisantes et aux champs magnétiques de fréquence extrêmement basse (ELF- CM) dans un groupe de sujet
représentatif de la population suédoise ayant un emploi rémunéré. Une cohorte historique de 2 992 166 employés rémunérés suédois, hommes et femmes, a été suivie de 1971 à 1989. L’exposition aux ELF- CM et aux radiations ionisantes a été évaluée en utilisant 3 matrices d’exposition professionnelle basées sur le type d’industrie et les codes professionnels. Les risques relatifs (RR) des travailleurs et travailleuses, ajustés selon l’âge et la zone géographique, ont été traités en utilisant les modèles log-linéaire de Poisson.

L’exposition professionnelle aux ELF- CM n’a pas montré d’effets sur le risque de cancer thyroïdien dans l’étude. Toutefois, les travailleuses exposées à de hautes intensités de radiations ionisantes enregistraient un excès de risque marqué [RR
1.85, intervalle de confiance à 95% (95% CI) 1.02-3.35]. Cette tendance n’a pas été mise en évidence parmi les hommes.

Conclusions : Alors que l’étude confirme le rôle causal des radiations ionisantes, avec une incidence supérieure de cancer thyroïdien chez les travailleuses les plus exposées, nos résultats ne permettent pas de dire que l’exposition professionnelle aux ELF-CM est un facteur de risque de développement du cancer thyroïdien.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO ELECTROMAGNETIC FIELD AND BREAST CANCER RISK IN A LARGE, POPULATION-BASED, CASE-CONTROL STUDY IN THE UNITED STATES.
[Exposition professionnelle au champ électromagnétique et risque de cancer du sein dans une large étude cas-témoin sur une population générale aux Etats-Unis].
McElroy JA, Egan KM, Titus-Ernstoff L, Anderson HA, Trentham-Dietz A, Hampton JM, Newcomb PA.
J Occup Environ Med. 2007;49 : 266-274.

L’objectif de cette étude était d’évaluer les femmes professionnellement exposées aux champs électromagnétiques (CEM) et le risque de cancer du sein. Des femmes présentant un cancer du sein (n=6213) et des sujets témoins sélectionnés
aléatoirement et appariés pour l’âge, ont apporté des informations sur les facteurs de risque de cancer du sein et les antécédents professionnels. Un hygiéniste industriel qualifié a classé chaque profession selon l’exposition aux CEM (faible,
moyenne ou élevée). En comparant avec la référence d’exposition, les odds ratio ajustés pour l’âge et l’état de résidence était de 1.06 (95% CI=0.99-1.14) pour les expositions faibles, 1.09 (95% CI=0.96-1.23) pour les expositions moyennes, et 1.16 (95% CI=0.90-1.50) pour les expositions élevées.

Conclusion: ces résultats suggèrent que l’exposition aux CEM sur le lieu de travail pourrait être associée à une légère augmentation du risque de cancer du sein.

SLEEP QUALITY AND GENERAL HEALTH STATUS OF EMPLOYEES EXPOSED TO EXTREMELY LOW FREQUENCY MAGNETIC FIELDS IN A PETROCHEMICAL COMPLEX.
[Qualité du sommeil et état de santé général d’employés exposés aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences dans un complexe pétrochimique.]
Monazzam MR, Hosseini M, Matin LF, Aghaei HA, Khosroabadi H, Hesami A.
J Environ Health Sci Eng. 201 ; 12:78.

Les progrès dans les domaines scientifique et technologique des équipements électriques, malgré l’amélioration du bien-être dans notre vie quotidienne, ont augmenté le nombre de personnes exposées aux champs électromagnétiques (CEM). En raison de leurs interactions négatives possibles avec la santé, les CEM ont été au centre de l’attention. Les auteurs ont procédé à cette étude pour déterminer une corrélation possible entre les champs électromagnétiques d’extrêmement basses fréquences (CEM-EBF) et la qualité du sommeil et la santé des travailleurs des unités de sous-stations d’un complexe pétrochimique dans le sud de l’Iran.

La densité de flux magnétique a été mesurée dans différentes parties du bâtiment de contrôle et au niveau de deux sous-stations en accord avec la norme IEEE std 644-1994. Par la suite, deux questionnaires ont été administrés ("Pittsburgh Sleep Quality Index" (PSQI) and "General Health Quality (GHQ)") pour évaluer la relation entre le niveau d’exposition aux ELF et la qualité du sommeil et la santé. Les questionnaires ont été mis à disposition des 40 travailleurs du complexe. Les questionnaires complétés ont été analysés par les tests T, de Duncan et Khi carré.

Les résultats ont montré que 28% du groupe des travailleurs les plus exposés présentaient un mauvais état de santé et 61% rapportaient des troubles du sommeil. Les travailleurs du groupe peu exposé étaient en bonne santé et seulement 4,5% d’entre eux rapportaient un sommeil de mauvaise qualité.

Conclusion: malgré la différence significative entre les groupes exposés et non exposés en termes de qualité du sommeil et d’état de santé, aucune corrélation significative n’a été relevée entre le niveau d’exposition et la qualité du sommeil et l’état de santé. Il est important de noter que les valeurs de CEM mesurées étaient inférieures aux limites d’exposition recommandées par American Conference of Industrial Hygienists (ACGIH).

MORTALITY OF UK ELECTRICITY GENERATION AND TRANSMISSION WORKERS, 1973-2002.
[Mortalité des travailleurs britanniques des secteurs de la production et du transport d'électricité, 1973-2002.]
Nichols L, Sorahan T.
Occup. Med. 2005;55(7): 541-548.

La mortalité dans une cohorte de 83 923 employés de l'ex-compagnie de production d'électricité d'Angleterre et du pays de Galles ("Central Electricity Generating Board") a été analysée pour la période 1973-2002. Tous les employés avaient travaillé au moins 6 mois pendant cette période. Le Ratio Standardisé de Mortalité (RSM) a été utilisé comme critère pour évaluer la mortalité dans la cohorte complète et dans trois sous-groupes : les travailleurs des centrales électriques, ceux des sous-stations et du transport et ceux des localisations non directement liées à l'exploitation. Ces classifications étaient basées sur le lieu de travail du premier emploi connu.

La mortalité globale était significativement plus faible qu'attendue, en se basant sur les taux nationaux [hommes: observés 18 773 (Obs), attendus (Exp) 22 497.9, RMS 83; femmes: Obs 1122, Exp 1424.9, RMS 79]. Moins de décès ont également été montrés (de manière statistiquement significative) pour la plupart des grands groupes de maladies. Toutefois, des excès significatifs de décès ont été trouvé dans le groupe des hommes travaillant dans les centrales électriques au niveau du cancer de la plèvre (Obs 129, Exp 30.3, RMS 426) et dans le groupe des hommes travaillant hors des sites d'exploitation pour la cancer du cerveau (Obs 55, Exp 36.0, RMS 153). Il y avait également un excès non significatif de décès par cancer du sein chez des hommes travaillant dans les centrales électriques (Obs 10, Exp 5.3, RMS 190). Conclusion : la mortalité était exceptionnellement faible pour la plupart des causes de décès, mais des effets retardés d'une exposition antérieure à l'amiante étaient toujours présents.

EVALUATION OF OCCUPATIONAL EXPOSURE TO MAGNETIC FIELDS AND MOTOR NEURON DISEASE MORTALITY IN A POPULATION-BASED COHORT.
[Evaluation de l'exposition professionnelle aux champs magnétiques et de la mortalité par maladie des neurones moteurs dans une cohorte basée sur la population.]
Parlett LE, Bowman JD, van Wijngaarden E.
J Occup Environ Med. 2011; 53 :1447-1451.

Les données épidémiologiques de l'association entre les champs électromagnétiques et la sclérose latérale amyotrophique (SLA), la forme la plus commune des maladies des neurones moteurs, n'ont pas été concluantes. Les auteurs ont évalué l'association entre les champs magnétiques et la SLA dans des professions où les travailleurs sont susceptibles d'être exposés aux champs magnétiques.

La mortalité par SLA a été examinée dans « the National Longitudinal Mortality Study » à l'aide de modèles de risques proportionnels multivariés. L'exposition professionnelle aux champs magnétiques a été déterminée à l'aide d'une matrice d'exposition professionnelle basée sur la population. L'âge à l'entrée, l'éducation, la race, le sexe et le revenu ont été repris comme covariables.

Après ajustement selon l'âge, le sexe et l'éducation, les résultats n'ont pas mis en avant d'augmentation du risque de mortalité par SLA en relation avec l'exposition potentiel aux champs magnétiques, avec des ratios de risque environ égaux à 0 dans tous les quartiles d'exposition aux champs magnétiques.

Conclusion: Cette étude n'apporte pas de données d'une association entre l'exposition aux champs magnétiques et la mortalité par SLA.

PATERNAL OCCUPATIONAL EXPOSURE TO ELECTRO-MAGNETIC FIELDS AS A RISK FACTOR FOR CANCER IN CHILDREN AND YOUNG ADULTS: A CASE-CONTROL STUDY FROM THE NORTH OF ENGLAND.
[Exposition professionnelle paternelle aux champs électromagnétiques en tant que facteur de risque de cancer chez les enfants et les jeunes adultes: une étude cas-témoins dans le nord de l’Angleterre.]
Pearce MS, Hammal DM, Dorak MT, McNally RJ, Parker L.
Pediatr Blood Cancer. 2007; 49: 280-286.

De nombreuses études ont laissé entendre que les expositions professionnelles paternelles, en particulier, les champs électromagnétiques (CEM) et les radiations ionisantes, pourraient être impliquées dans l’étiologie des cancers infantiles. Les auteurs ont étudié si une association existe entre les professions des pères au moment de la naissance, impliquant de telles exposition et le risque de cancer chez leurs enfants, en utilisant les données du « registre des maladies malignes pour les jeunes personnes de la région du nord » (« Northern Region Young Persons' Malignant Disease Registry (NRYPMDR) »).

Les cas (n=4723) ont été appariés, selon le sexe et l’année de naissance, à des contrôles provenant de deux sources indépendantes : (i) tous les autres patients du NRYPMDR avec un cancer différent, (ii) 100 individus sans cancer pour chaque cas, provenant d’une base de données de naissance (« Cumbrian Births Database »). Une matrice des expositions professionnelles a été utilisée pour assigner les individus dans les groupes d’exposition. Il y avait une augmentation du risque de leucémie parmi les enfants des hommes employés dans des professions vraisemblablement associées à des expositions aux CEM ou aux radiations (OR 1.31, 95% IC 1.02-1.69), particulièrement parmi les garçons âgés de moins de 6 ans (OR 1.81, 95% IC 1.19-2.75). Aucune association significative n’a été obtenue chez les filles. Des risques plus élevés ont également été relevés pour le chondrosarcome (OR 8.7, 95% IC 1.55-49.4) et le carcinome rénal (OR 6.75, 95% IC 1.73-26.0). Ces associations étaient cohérentes entre les groupes contrôles et étaient conservées après ajustement pour le statut socio-économique.

Conclusions: Cette large étude cas-témoins a identifié un risque significativement plusélevé de leucémie chez les enfants de pères vraisemblablement exposés professionnellement aux CEM, avec des associations différentes pour les garçons et les filles. Des risques augmentés de chondrosarcome et de carcinome rénal ont étéégalement observés, bien que, basés sur de petits nombres. Des études détaillées ultérieures dans ce domaine sont nécessaires pour comprendre cette association.

 OCCUPATIONAL EXPOSURE TO EXTREMELY LOW-FREQUENCY MAGNETIC FIELDS AND RISK FOR CENTRAL NERVOUS SYSTEM DISEASE: AN UPDATE OF A DANISH COHORT STUDY AMONG UTILITY WORKERS.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences et risque de maladie du système nerveux central : une mise à jour de l’étude de cohorte danoise chez des travailleurs du secteur de l’électricité.]
Pedersen C, Poulsen AH, Rod NH, Frei P, Hansen J, Grell K, Raaschou-Nielsen O, Schüz J, Johansen C.
Int Arch Occup Environ Health. 2017 Apr 20.

Les éléments de preuve d’une relation entre les champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences (CM-EBF) et les maladies du système nerveux central sont contradictoires. Cette étude actualise les résultats d’une étude d’incidence d’une large cohorte de travailleurs danois du secteur de l’électricité en doublant quasiment la période de suivi. Les auteurs ont analysé les risques de démence, de maladie du motoneurone, de maladie de Parkinson, de sclérose multiple et d’épilepsie de 32 006 hommes de 99 compagnies électriques qui ont approvisionné le Danemark en électricité entre 1900 et 1993. Les cas ont été identifiés via le registre national danois des patients et la cohorte a été suivie entre 1982 et 2010.  L’exposition a été estimée par une matrice exposition-emploi basée sur les enregistrements des titres des emplois et de la zone de travail, et les membres de la cohorte ont été classés en 3 catégories (<0,1, 0,1-0,99 et ≥1,0 µT).

Pour la démence, la sclérose multiple et l’épilepsie, les ratios des taux d’incidence (IRR) étaient proches de l’unité, mais plus élevés pour la maladie du motoneurone ([IRR 1,24, Intervalle de confiance à 95% (IC) 0,86-1,79] et plus faibles pour la maladie de Parkinson (IRR 0,81, IC 95% 0,67-0,97) chez les travailleurs exposés à ≥0.1 µT en comparaison à la population danoise. Pour le groupe le plus exposé (≥1,0 µT), des IRR de 1,44, 1,78, 1,40 et 1,34 ont été trouvés pour la démence, la maladie du motoneurone, la sclérose multiple et l’épilepsie, respectivement.

Conclusions: Les auteurs ont observé un risque accru de démence, de maladie du motoneurone, de sclérose multiple et d’épilepsie et des risques plus faibles de maladie de Parkinson en relation avec l’exposition aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences chez des employés du secteur de l’électricité.

OCCUPATION AND BREAST CANCER RISK IN POLISH WOMEN: A POPULATION-BASED CASE-CONTROL STUDY.
[Activité professionnelle et risque de cancer du sein chez des femmes polonaises: une étude cas-témoin sur une population générale].
Peplonska B, Stewart P, Szeszenia-Dabrowska N, Rusiecki J, Garcia-Closas M, Lissowska J, Bardin-ikolajczak A, Zatonski W, Gromiec J, Brzeznicki S, Brinton LA, Blair A.
Am J Ind Med. 2007; 50 : 97-111.

Cette étude cas-témoin sur la population a inclus 2386 cas de cancer du sein diagnostiqué entre 2000 et 2003 et 2502 sujets témoins. Les antécédents professionnels et des informations sur d’autres facteurs de risque potentiels du cancer du sein ont été obtenus à l’aide d’entretiens individuels. Des analyses de régressions logistiques conditionnelles ont calculé des odds ratio (OR) associés à diverses professions et industries après contrôle de facteurs confondants potentiels.

Les auteurs ont trouvé un excès statistiquement significatif de cancer du sein parmi les ingénieurs (OR = 2.0, intervalle de confiance à 95% : 1,0-3,8), les économistes (2,1 ; 1,1-3,8), les détaillants (1,2; 1,0-1,5), et autres professions liées à la vente (1,2; 1,0-1,5). Les industries qui manifestaient une augmentation significative des risques incluent certains entrepreneurs spécialisés (2,2; 1,2-4,3), des fabricants d’équipements électroniques et électriques (1,7; 1,1-2,7); et l’administration publique/le gouvernement non classés dans d’autres catégories. (2,7; 1,3-5,7). L'association positive et statistiquement significative avec la durée de l'emploi (p<0.05) étaye ces données. Une diminution du risque de cancer du sein a été observée chez les concierges et les femmes de ménage.

Conclusion: dans cette étude, peu d’associations entre le cancer du sein et la profession ou l’industrie ont été trouvées. Les résultats évoqués pour l’industrie de fabrication des équipements électronique et électrique et pour les professions présentant une exposition potentielle aux champs magnétiques méritent desévaluations ultérieures.

OCCUPATIONAL EXPOSURES AND BREAST CANCER AMONG WOMEN TEXTILE WORKERS IN SHANGHAI.
[Expositions professionnelles et cancer du sein chez des ouvrières de l’industrie textile à Shanghai].
Ray RM, Gao DL, Li W, Wernli KJ, Astrakianakis G, Seixas NS, Camp JE, Fitzgibbons ED, Feng Z, Thomas DB, Checkoway H.
Epidemiology. 2007 ; 18 : 383-392.

Les auteurs ont mené une étude cas-cohorte à partir d’une cohorte d’ouvrières de l’industrie textile qui ont participé à des essais aléatoires d’auto-examination des seins à Shanghai (Chine). Ils ont comparé 1709 cas incident de cancer du sein avec une sous-cohorte de référence stratifiée selon l’âge (n = 3155). Le modèle de régression à effet proportionnel de Cox, adapté pour un design cas-cohorte, a été utilisé pour estimer les risques de cancer du sein en relation avec la durée de l’emploi dans différents fonctions et la durée d’exposition à plusieurs agents. Ils ont également évalué les associations entre les poussières de coton et les endotoxines et le cancer du sein.

Conclusion : les auteurs n’ont pas observé d’associations cohérentes avec les expositions aux champs magnétiques, aux solvants et autres agents chimiques.

RISK OF CHILDHOOD ACUTE LYMPHOBLASTIC LEUKAEMIA FOLLOWING PARENTAL OCCUPATIONAL EXPOSURE TO EXTREMELY LOW FREQUENCY ELECTROMAGNETIC FIELDS.
[Risque de leucémie lymphoblastique aigue suite à l'exposition professionnelle des parents aux champs électromagnétiques de fréquences extrêmement basses]
Reid A, Glass DC, Bailey HD, Milne E, de Klerk NH, Downie P, Fritschi L; Aus-ALL Consortium.
Br J Cancer. 201; 105: 1409-1413.

Des études antérieures ont rapporté des augmentations modérées de risque de leucémie lymphoblastique aigue (ALL) chez des enfants dont les mères avaient été professionnellement exposées aux champs électromagnétiques de fréquences extrêmement basses. D'autres études ont examiné l'exposition professionnelle des parents aux EBF et l'ALL et ont rapporté des résultats mitigés.

Dans une étude cas-témoins australienne de l'ALL chez des enfants âgés de moins de 15 ans, les parents avaient été interrogés sur les activités menées dans chaque travail. Des variables d'exposition ont été créées pour chacune des expositions professionnelles avant la naissance de l'enfant, dans 2 ans et un an avant la naissance, et jusqu'à un an après.

379 mères de cas et 854 mères de contrôles ainsi que 328 pères de cas et 748 pères de contrôles ont complété leur historique professionnel. L'exposition aux EBF dans toutes les périodes était similaire chez les mères des cas et des contrôles. Il n'y avait pas de différences entre les pères des cas et des contrôles. Il n'y avait pas d'association entre l'exposition maternelle (odds ratio (OR)=0.96; 95% CI=0.74-1.25) ou paternelle (OR=0.78; 95% CI=0.56-1.09) aux EBF avant la naissance et le risque d'ALL infantile.

Conclusion: les auteurs n'ont pas montré une augmentation du risque d'ALL chez les enfants de parents professionnellement exposés aux EBF.

CASE-CONTROL STUDY OF SEMICIRCULAR LIPOATROPHY, A NEW OCCUPATIONAL DISEASE IN OFFICE WORKERS.
[Etude cas-témoins de la lipoatrophie semi-circulaire: une nouvelle maladie professionnelle des travailleurs de bureaux.]
Reinoso-Barbero L, González-Gómez MF, Bélanger-Quintana D, Piñaga-Solé M, Fernández-Fernández M, Garrido-Astray MC, Capapé-Aguilar A, Mota-Olmeda A, Díaz-Garrido R, Gómez-Gallego F, Bandrés-Moya F, Sanz-González J.
J Occup Health. 2013;55(3):149-157.

La lipoatrophie semi-circulaire (Ls) est une pathologie professionnelle émergente. Son étiologie est mal comprise. Les auteurs souhaitent établir une liste des facteurs de risque probables et estimer le risque relatif.

Une étude cas-témoin a été réalisée. Les 55 cas de Ls recensés dans la société étudiée ont chacun été appariés à 3 de leurs plus proches collaborateurs en bonne santé. Les chi carré, odds ratio et régression logistique ont été calculés pour différentes expositions, pendant 3 ans (entre septembre 2007 et août 2010). 100% des cas et 70,9 % des témoins ont participé à l’étude (rapport cas-témoins de 1 : 2,1).
Les seules variables de risque mises en évidence sont le sexe féminin (p <0,02) et l’appui sur le bord d'une table ( p < 0,01). De plus, une répartition selon le sexe met en avant une association plus importante avec l’appui sur le bord de la table chez les femmes (p < 0,01) que chez les hommes ( p 0,67).

Conclusions: Etre de sexe féminin et avoir un appui sur le bord d'une table (microtraumatismes répétés), en particulier chez les femmes, sont des facteurs de risque de développement de Ls. D'autres variables semblent être des facteurs de confusion liés au sexe féminin. Il n'y avait aucun cas de Ls montrant des relations statistiquement significatives avec des antécédents de cancer ou de maladies auto-immunes. Il n'y avait également aucune différence entre les personnes portant ou non des jeans.

Conclusion : Il y a un nouveau risque pour le personnel de bureau en plus des troubles plus traditionnels (musculo-squelettique, oculaire et psychosocial) . D'autres études sont nécessaires pour évaluer ce qui peut être considéré comme une affection sous-diagnostiquée, car il y a un grand pourcentage de gens qui sont potentiellement exposés et très peu d'information a été trouvée dans la littérature sur la question.

OCCUPATIONAL RISK FACTORS FOR NON-HODGKIN'S LYMPHOMA: A POPULATIONBASED CASE-CONTROL STUDY IN NORTHERN GERMANY.
[Facteurs de risques professionnels de lymphomes non hodgkiniens (NHL): une étude cas-témoin sur la population générale dans le nord de l’Allemagne.]
Richardson DB, Terschüren C, Hoffmann W.
Am J Ind Med. 2008; 51 : 258-268.

Une étude cas-témoin sur la population générale a été menée dans laquelle les cas incidents de NHL de haute malignité (NHL(high)), de NHL de faible malignité (NHL(low)), et de leucémie lymphoïde chronique (CLL) ont été identifiés entre 1986 et 1998 chez des hommes et des femmes âgés de 15 à 75 ans et résidant dans 6 régions allemandes ; les témoins ont été sélectionnés à partir des registres de population. Les antécédents professionnels ont été recueillis et les expositions à des agents spécifiques ont été estimées à partir d’une matrice d’exposition professionnelle. Les Odds Ratios (OR) ont été estimés par régression logistique conditionnelle.

RESULTATS : Un total de 858 cas a été inclus dans ces analyses. Les travailleurs du secteur agricole [OR = 2.67, intervalle de confiance (IC) à 95% : 0.99, 7.21) et les fermiers (OR = 1.98, 95% IC: 0.98, 3.98] présentaient un risque accru de NHL(high). Le risque de NHL(low) étaient plus élevés parmi les travailleurs du secteur agricole (OR = 2.46, 95% IC: 1.17, 5.16), les forgerons, les outilleurs et les opérateurs de machines-outils (OR = 3.12, 95% IC: 1.31, 7.47). Les travailleurs du secteur des ventes et de la construction présentaient des risques accrus de NHL(high) et de NHL(low). L’exposition à des composés de l’arsenic, des chlorophénols, le diesel, des herbicides, des nitrites /nitrates /nitrosamines, et des poussières organiques était associée à NHL(high) et NHL(low), alors que l’association avec CLL était faible. Une tendance positive du risque de NHL(low) parmi les tertiles de l’exposition cumulée au diesel a été observée [valeur P pour le test de tendance linéaire (P) = 0.03].

Les travailleurs qui avaient un jour été employés dans des activités professionnelles impliquant une exposition potentielle aux champs électromagnétiques présentaient des risques plus faibles de NHL(high) (OR=0,59) et aucune association n’a été trouvée avec NHL(low) (OR=0,14) et CLL (OR=1,07).

Conclusions: Ces résultats donnent un aperçu de plusieurs facteurs de risques professionnels potentiels pour NHL et suggèrent quelques agents professionnels spécifiques qui demanderaient des investigations ultérieures. Les champs électromagnétiques ne semblent pas être des facteurs de risque.

CARDIOVASCULAR MORTALITY AND EXPOSURE TO EXTREMELY LOW FREQUENCY MAGNETIC FIELDS: A COHORT STUDY OF SWISS RAILWAY WORKERS.
[Mortalité cardiovasculaire et exposition aux champs magnétiques de fréquences extrêmement faibles : une étude de cohorte des travailleurs des chemins de fer suisses.]
Röösli M, Egger M, Pfluger D, Minder C.
Environ Health. 2008; 7: 35.

L'exposition à des champs magnétiques intermittents de 16 Hz a été mise en relation avec une réduction de la variabilité cardiaque, et la diminution de la variabilité cardiaque prédit une mortalité cardiovasculaire. Nous avons analysé les causes de mortalité par maladies cardiovasculaires chez des travailleurs des chemins de fer exposés à des degrés divers à des champs magnétiques intermittents de 16.7 Hz. Les auteurs ont étudié une cohorte de 20 141 employés des chemin de fer suisse entre 1972 et 2002, en incluant les conducteurs de train fortement exposés (exposition moyenne 120.5 microT-an) et les employés moins ou peu exposés comme les opérateurs des gares de triage (42.1 microT-an), les accompagnateurs de train (13.3 microT-an) et les chefs de gare (5,7 microT-an). Pendant un suivi de 464 129 personnes-années, 5413 décès ont été enregistrés dont 3594 attribués aux maladies cardio-vasculaires.

Nous avons analysé les données en utilisant les modèles de régression à effet proportionnel de Cox. Pour l'ensemble de la mortalité cardiovasculaire, le taux d'incidence comparé aux chefs de gare étaient de 0.99 (IC à 95%: 0.91, 1.08) pour les conducteurs de train, 1.13 (IC à 95%: 0.98, 1.30) pour les opérateurs des gares de triage, et 1.09 (IC à 95%: 1.00, 1.19) pour les accompagnateurs de train. Les taux d'incidence pour les décès par arythmie étaient de 1.04 (IC à 95%: 0.68, 1.59), 0.58 (IC à 95%: 0.24, 1.37) et 1.30 (IC à 95%: 0.87, 1.93) et pour l'infarctus aigu du myocarde 1.00 (IC à 95%: 0.73, 1.36), 1.56 (IC à 95%: 1.04, 2.32), et 1.14 (IC à 95%: 0.85, 1.53). Le taux d'incidence pour les décès par arythmie était de 0.94 par 100 microT-an d'exposition cumulée (IC à 95%: 0.71, 1.24) et 0.91 (IC à 95%: 0.75, 1.11) en ce qui concerne l'infarctus aigu du myocarde.

Conclusions : Cette étude apporte des indications contre une association de l'exposition professionnelle à long terme aux champs magnétiques intermittents à 16,7 Hz et la mortalité cardiovasculaire.

MORTALITY FROM NEURODEGENERATIVE DISEASE AND EXPOSURE TO EXTREMELY LOW-FREQUENCY MAGNETIC FIELDS: 31 YEARS OF OBSERVATIONS ON SWISS RAILWAY EMPLOYEES.
[Mortalité par des maladies neuro-dégénératives et exposition aux champs magnétiques de fréquence extrêmement faible : 31 ans d’observation des employés des chemins de fer suisses.]
Röösli M, Lörtscher M, Egger M, Pfluger D, Schreier N, Lörtscher E, Locher P, Spoerri A, Minder C.
Neuroepidemiology. 2007; 28: 197-206.

L’objectif de cette étude était d’analyser la relation entre l’exposition aux champs magnétiques de fréquence extrêmement basse (CEM-EBF) et la mortalité due à plusieurs maladies neuro-dégénératives parmi les employés des chemins de fer suisses. Les auteurs ont étudié une cohorte de 20 141 employés des chemins de fer suisses avec un suivi de 464 129 personnes-années entre 1972 et 2002. Pour chaque individu, l’exposition cumulée a été calculée à partir de mesures sur site et de modélisation des expositions passées. Les causes spécifiques de mortalité chez les conducteurs de train hautement exposés (exposition moyenne : 21μT) ont été comparées à des groupes professionnellement moins exposés (par exemple, les chefs de gare : 1μT).

Le ratio de risque pour les conducteurs de train, comparé aux chefs de gare était de 1.96 [intervalle de confiance à 95% (IC) = 0.98-3.92] pour la démence sénile et de 3.15 (95% IC = 0.90-11.04) pour la maladie d’Alzheimer. Pour chaque 10μT par année d’exposition cumulée, la mortalité pour cause de démence sénile augmente de 5.7% (95% IC = 1.3-10.4), de maladie d’Alzheimer de 9.4% (95% IC = 2.7-16.4) et de sclérose amyotrophique latérale de 2.1% (95% IC = -6.8 to 11.7). Il n’y avait pas d’indication d’une augmentation de la mortalité pour la maladie de Parkinson et la sclérose multiple.

Conclusions: Cette étude suggère un lien entre l’exposition aux CM-EBF et la maladie d’Alzheimer et indique que les CM-EBF pourraient intervenir dans les étapes finales du processus de développement de la maladie.

LEUKAEMIA, BRAIN TUMOURS AND EXPOSURE TO EXTREMELY LOW FREQUENCY MAGNETIC FIELDS: COHORT STUDY OF SWISS RAILWAY EMPLOYEES.
[Leucémie, tumeurs cérébrales et exposition aux champs magnétiques de fréquence extrêmement basse : une étude de cohorte des employés des chemins de fer suisses.]
Röösli M, Lörtscher M, Egger M, Pfluger D, Schreier N, Lörtscher E, Locher P, Spoerri A, Minder C.
Occup Environ Med. 2007; 64 :553-559.

L’objectif de cette étude était d’analyser la relation entre l’exposition aux champs magnétiques de fréquence extrêmement basse (CM-EBF) et la mortalité pour cause de leucémie et de tumeur cérébrale dans une cohorte de travailleurs des chemins de fer suisses.

20141 employés des chemins de fer suisses avec un suivi de 464 129 personnes-années entre 1972 et 2002 ont été étudiés. Les taux de mortalité pour cause de leucémie et de tumeur cérébrale des conducteurs de train fortement exposés (21 μT d’exposition moyenne annuelle) ont été comparés à des groupes professionnellement peu ou moyennement exposés (par exemple, les chefs de gare avec une exposition moyenne de 1μT). De plus, l’exposition cumulée individuelle a été calculée à partir de mesures sur site et de modélisation des expositions passées.

Le ratio de risque pour la mortalité par leucémie des conducteurs de train était de 1.43 (95% IC 0.74 - 2.77) en comparaison aux chefs de gare. Pour la leucémie myéloïde, le ratio de risque des conducteurs de train était de 4.74 (95% IC 1.04 - 21.60) et pour la maladie de Hodgkin de 3.29 (95% IC 0.69 - 15.63). La mortalité par leucémie lymphoïde, maladie non–hodgkinienne et tumeur cérébrale n’était pas associée avec l’exposition aux champs magnétiques. Des résultats concordants ont été obtenus à partir d’analyses basées sur les expositions cumulées individuelles.

Conclusions: Quelques indications d’une association exposition-réponse ont été obtenues pour la leucémie myéloïde et la maladie de Hodgkin, mais pas pour d’autres malignités hématopoïétiques et lymphatiques et pour les tumeurs cérébrales.

OCCUPATIONAL RISK FACTORS IN ALZHEIMER'S DISEASE: A REVIEW ASSESSING THE QUALITY OF PUBLISHED EPIDEMIOLOGICAL STUDIES.
[Facteurs de risque professionnels et maladie d’Alzheimer: une revue évaluant la qualité des études épidémiologiques publiées.]
Santibáñez M, Bolumar F, García AM.
Occup Environ Med. 2007 ;64: 723-732.

Les indications épidémiologiques d’une association entre la maladie d’Alzheimer et les expositions professionnelles les plus fréquemment étudiées — pesticides, solvants, champs électromagnétiques (CEM), plomb et aluminium – sont incohérentes. Les études épidémiologiques publiées depuis juin 2003 ont été systématiquement recherchées dans PubMed et Toxline.

Vingt-quatre études (21 études cas-témoins et 3 études de cohortes) ont été incluses. Le GQI (« Global quality Index ») médian était de 36,6% (entre 19,5 et 62,9%). La plupart des études cas-témoins avaient un GQI de moins de 50%. L’étude qui présentait le plus haut score était une étude de cohorte. La probabilité d’un biais de mauvaise classification de l’exposition affectait 18 des 24 études. L’opportunité de biais résultant du recours à des informateurs remplaçants affectait 17 études, suivi par une mauvaise classification des études (11 études) et des biais de sélection (10 études). Onze études ont exploré la relation entre la maladie d’Alzheimer et les 4 solvants, 7 avec les CEM, 6 avec les pesticides, 6 avec le plomb et 3 avec l’aluminium. Pour les pesticides, des études de meilleure qualité et une méthodologie prospective ont montré une augmentation et des associations statistiquement significatives. Pour les autres agents professionnels, les indications d’associations sont moins cohérents (pour les solvants et les CEM) ou absents (pour le plomb et l’aluminium).

PHYSICAL ACTIVITY AND MAGNETIC FIELD EXPOSURE IN PREGNANCY.
[Activité physique et exposition aux champs magnétiques pendant la grossesse.]
Savitz D.A., Herring A.H., Mezei G., Evenson K.R., Terry J.W. Jr, Kavet R.
Epidemiology 2006;17 : 222-225.

L’exposition crête aux champs magnétiques a été associée à une augmentation du risque de fausses couches dans deux études récentes. La diminution des niveaux d’activités physiques des grossesses sans problème de santé pourrait affecter l’exposition mesurée et ainsi biaiser les résultats.

Les auteurs ont recruté 100 femmes enceintes qui ont porté un accéléromètre Actigraph et un enregistreur de champ magnétique EMDEX pendant 7 jours. Ils ont évalué l’association entre l’activité physique et l’exposition aux champs magnétiques (moyenne pondérée dans le temps et valeur crête) sur base d'équations d'estimation généralisées et de modèles mixtes linéaires. Ils ont trouvé une association positive entre le niveau d’activité physique et la probabilité de s’exposer à des niveaux élevés dans l’analyse personne-jour, plus fortement pour les seuils de 16 ou 20 milliGauss, aussi bien chez les femmes professionnellement actives que celles non actives parmi lesquelles un odd ratio dans
le quartile le plus élevé s’étend entre 2.1 et 2.6. Une association positive a été obtenue dans l’analyse personne-minute seulement parmi les femmes non professionnellement actives.

Conclusion: L’activité physique pourrait affecter le pic d’exposition aux champs magnétiques. Si les nausées des premiers mois et l’encombrement des derniers mois des grossesses sans problème amènent à réduire l’activité physique, cela pourrait fausser les associations entre les champs magnétiques mesurés et les résultats de santé.

MAGNETIC FIELDS AND LEUKAEMIA RISKS IN UK ELECTRICITY SUPPLY WORKERS.
[Champs magnétiques et risques de leucémie des travailleurs de lignes au Royaume Uni]
Sorahan T.
Occup Med. 2014; 64(3):150-156.

Les objectifs de cette étude étaient d’étudier si les risques de leucémie étaient en relation avec l’exposition professionnelle aux champs magnétiques de basses fréquences. Les risques de leucémie des employés de Central Electricity Generating Board of England and Wales ont été étudiés entre 1973 et 2010. Tous les travailleurs avaient été embauchés entre 1952 et 1982 et avaient travaillé au moins 6 mois, au moins en partie entre 1973 et 1982. Des calculs détaillés ont été réalisés afin de permettre une évaluation de l’exposition aux champs magnétiques. La régression de Poisson a été utilisée pour calculer les risques relatifs (rate ratios) de développer une leucémie ou un sous-type de leucémie selon la durée de vie, l’exposition passée ou récente.

Les résultats pour l’ensemble des leucémies combinées n’ont montré une augmentation du risque pour aucune des expositions étudiées. L’étude n’a pas montré d’effet dose-réponse statistiquement significatif pour les leucémies myéloïdes aigue et chronique, ni pour la leucémie lymphocytique chronique. Les résultats ont montré une tendance positive pour la leucémie lymphocytique aigue (ALL), mais en se basant sur des risques inhabituellement faibles dans la catégorie de l’exposition la plus faible.

Conclusions: cette étude n’apporte pas d’indications convaincantes permettant de supporter l’hypothèse d’un lien entre l’exposition aux champs magnétiques et le risque de leucémie et les résultats sont cohérents avec les hypothèses selon lesquelles les expositions passées ou récentes ne sont pas causalement liées à la leucémie. Les résultats positifs limités pour ALL pourraient être dus à la chance.

CANCER INCIDENCE IN UK ELECTRICITY GENERATION AND TRANSMISSION WORKERS, 1973-2008.
[Incidence du cancer au Royaume Uni chez des travailleurs de la production et du transport de l’électricité.]
Sorahan T.
Occup Med (Lond). 2012; 62:496-505.

La morbidité par cancer dans une cohorte de 81 842 employés de « Central Electricity Generating Board » en Angleterre et au Pays de Galles a été analysée. Tous les employés y ont travaillé au moins 6 mois entre 1973 et 1982. Les ratios standardisés d'enregistrement (SRR) ont été calculés sur base des taux nationaux.

La morbidité globale par cancer était un peu en deçà des attentes chez les hommes et les femmes. Des différences significatives ont été trouvées chez les travailleurs de sexe masculin pour le mésothéliome (observé [Obs] 504, SRR 331), le cancer de la peau (mélanome) (Obs 3187, SRR 107) et le cancer de la prostate (Obs 2684, SRR 107) et chez des travailleuses pour le cancer de l'intestin grêle (Obs 10, SRR 306) et le cancer du nez (Obs 9, SRR 474). Les cancers du cerveau étaient proches des attentes chez les hommes et en deçà des attentes chez les femmes. L'incidence de leucémie (tous types) était légèrement en deçà des attentes chez les hommes et les femmes. Des analyses plus détaillées ont montré des contrastes importants pour le mésothéliome et la leucémie.

Conclusions: L’excès professionnel de mésothéliome n'est pas accompagné d’un excès de cancer du poumon (un ratio de 2:1 d’un excès de cancer des poumons/cancer du mésothéliome, causé par l’amiante, est souvent observé) et le taux de cancer du poumon induit par l'amiante dans ce secteur doit être faible. Les risques de leucémie diminuent avec la durée du travail ; l’interprétation de ce résultat n’est pas possible. Les excès de cancers des cavités nasales et de l’intestin grêle ne sont probablement pas liés à l’activité professionnelle, bien que les excès de cancer de la peau puissent être attribués au travail en extérieur.

NEURODEGENERATIVE DISEASE AND MAGNETIC FIELD EXPOSURE IN UK ELECTRICITY SUPPLY WORKERS.
[Maladies neurodégénératives et exposition aux champs magnétiques chez les ouvriers de l’industrie électrique au Royaume Uni.]
Sorahan T, Mohammed N.
Occup Med. 2014; 64(6):454-460.

Des études antérieures on suggéré un lien possible entre les maladies dégénératives et l’exposition aux champs électriques et magnétiques d’extrêmement basses fréquences. L’objectif de cette étude est d’analyser si les risques de maladies d’Alzheimer, des motoneurones ou de Parkinson sont en relation avec l’exposition professionnelle aux champs magnétiques.

La mortalité de 73 051 employé de la “Central Electricity Generating Board“ d’Angleterre et du Pays de Galles a été analysée pour la période 1973-2010. Tous les employés ont été engagés entre 1952 et 1982 et y ont travaillé au moins 6 mois après le 1e janvier 1973. Des calculs détaillés ont été menés afin d’évaluer les expositions aux champs magnétiques. La régression de Poisson a été utilisée pour calculer les risques relatifs de développer l’une des trois maladies selon la durée de vie, l’exposition lointaine ou récente.

Aucun risque statistiquement significatif n’a été relevé pour aucune des 3 maladies selon la durée de vie et les expositions passées ou récentes aux champs magnétiques.

Conclusions: Aucune indication convaincante ne permet de conclure que les travailleurs du secteur électriques au Royaume Uni ont souffert d’un risque accru de maladies neurodégénératives suite à l’exposition aux champs magnétiques.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO LOW FREQUENCY MAGNETIC FIELDS AND DEMENTIA: A CASE-CONTROL STUDY.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques de basses fréquences et démence: une étude cas-témoin].
Seidler A, Geller P, Nienhaus A, Bernhardt T, Ruppe I, Eggert S, Hietanen M, Kauppinen T, Frolich L.
Occup Environ Med. 2007; 64 : 108-114.

Plusieurs études montrent que l’exposition aux champs magnétiques de basses fréquences pourrait jouer un rôle potentiel dans l’étiologique de la démence, mais cette piste est peu concluante. 195 personnes atteintes de démence ont été recrutées chez 23 médecins généralistes. Parmi ces patients, 108 étaient peut-être atteints d’Alzheimer, 59 de démence vasculaire et 28 présentaient une démence secondaire ou non classifiée. 229 sujets témoins ont été recrutés : 122 provenant d’une population générale et 107 patients ambulatoires non atteints de démence.

Les données ont été obtenues par un entretien individuel structuré et chez les cas, l’entretien a été administré à un parent proche. L’exposition aux champsélectromagnétiques de fréquence basse a été évaluée par un expert. Afin d’identifier les professions suspectées d’être associées à la démence, des grandes catégories de professions ont été formées a priori. Les odds ratio ont été calculés par régression logistique, avec contrôle de l’âge, la région, le sexe, la démence des parents et le tabagisme. L’exposition aux champs magnétiques n’était pas associée significativement à la démence ; la restriction de l’analyse aux cas présentant une maladie d’Alzheimer possible ou une possible démence vasculaire n’a pas mené à des résultats statistiquement significatifs. Les auteurs ont mis enévidence une augmentation du risque de démence parmi les ouvriers (ouvriers de l’électricité et de l’électronique, de la métallurgie, de la construction, travailleurs de la restauration).

Conclusion: cette étude ne supporte pas l’hypothèse d’une association importante entre l’exposition professionnelle aux champs magnétiques de fréquence faible et la démence. Des études ultérieures devraient prendre en compte la relation entre le travail des cols bleus et le développement ultérieur de démence.

EFFECT OF EXTREMELY LOW FREQUENCY MAGNETIC FIELD ON ANTIOXIDANT ACTIVITY IN PLASMA AND RED BLOOD CELLS IN SPOT WELDERS.
[Effet du champ magnétique de fréquences extrêmement basses sur l’activité anti-oxydante dans le plasma et dans les globules rouges chez des soudeurs par point.]
Sharifian A, Gharavi M, Pasalar P, Aminian O.
Int Arch Occup Environ Health. 2009; 82: 259-266.

L’objectif de cette étude était de mettre en évidence une relation entre l’exposition au champ magnétique de fréquences extrêmement basses (CM-EBF) et l’activité anti-oxydante chez l’homme. Le statut anti-oxydant total sérique (TAS), les globules rouges, la glutathion péroxydase (GPX) et la superoxyde dismutase (SOD) ont été mesurés chez 43 soudeurs par point professionnellement exposés aux CM-EBF (intensité du champ magnétique 8.8-84 microTesla (microT), fréquence = 50 Hertz (Hz) et intensité du champ électrique = 20-133 V/m). Les résultats ont été comparés avec un groupe contrôle non exposé aux CM-EBF. La corrélation entre l’intensité du champ magnétique et l’activité anti-oxydante a alors été évaluée. Aucune différence significative dans les niveaux de TAS n’a été observée (p=0.065). Toutefois, dans les globules rouges du groupe exposé, une diminution significative de SOD et GPX a été observée (p=0.001 et 0.003, respectivement). Cette diminution était de 22 et 12,3%, respectivement. De plus, une corrélation négative significative entre les activités SOD/GPX et l’intensité du champ magnétique a été observée (coefficient de SOD: -0.625, p: 0.0001 et coefficient de GPX: -0.348, p: 0.018).

Conclusion: Les résultats de cette étude indiquent que les CM-EBF pourraient influencer l’activité anti-oxydante des globules rouges et pourraient agir comme un stresseur oxydatif. Les enzymes anti-oxydantes intracellulaires tels que SOD et GPX sont les marqueurs les plus importants impliqués dans ce processus. L’influence du champ magnétique sur l’activité anti-oxydante des globules rouges pourrait exister, même dans les limites d’exposition recommandées.

MORTALITY FROM ALZHEIMER'S, MOTOR NEURON AND PARKINSON'S DISEASE IN RELATION TO MAGNETIC FIELD EXPOSURE: FINDINGS FROM THE STUDY OF UK ELECTRICITY GENERATION AND TRANSMISSION WORKERS, 1973–2004.
[Mortalité suite à la maladie d’Alzheimer, à la sclérose latérale amyotrophique et à la maladie de Parkinson en relation avec l’exposition aux champs magnétiques : résultats d’une étude sur des travailleurs britanniques des secteurs de la production et du transport de l’électricité, 1973-2004.]
Sorahan T, Kheifets L.
Occup. Environ. Med. 2007; 64: 790-791.

De nombreux rapports mettent en lien l’exposition aux champs magnétiques et l’augmentation des risques de maladie d’Alzheimer et de sclérose latérale amyotrophique.

La mortalité d’une cohorte de 83 997 employés de l’ex « Central Electricity Generating Board » d’Angleterre et du pays de Galles a été analysée pour la période allant de 1973 à 2004. Toutes les personnes ont été employées au moins 6 mois entre 1973 et 2004. Des historiques professionnels informatisés étaient disponibles pour 79 972 sujets pour la période 1971 – 82. Des informations sur le travail et sa localisation par rapport aux équipements ont été utilisées pour estimer les expositions aux champs magnétiques. Deux approches analytiques ont été utilisées pour évaluer les risques, la standardisation indirecte (n = 83 997) et la régression de Poisson (n = 79 972) En se basant sur les séries de taux de mortalité en Angleterre et au Pays de Galles, les décès suite à une maladie d’Alzheimer et de sclérose latérale amyotrophique n’étaient pas exceptionnels. Il y avait un excès de décès par maladie de Parkinson avec une signification limite. Aucune tendance statistiquement significative n’a permis de montrer une augmentation des risques d’aucune de ces maladies en relation avec une exposition cumulée tout au long de la vie aux champs magnétiques (RR pour 10 μT-an : maladie d’Alzheimer 1,10 (IC 95% 0,90 à 1,33); sclérose latérale amyotrophique 1,06 (IC 95% 0,86 à 1,32); maladie de Parkinson 0,88 (IC 95% 0,74 à 1,05)).

Conclusion: Il n’existe pas d’indication convaincante qui permettrait d’affirmer que les travailleurs britanniques des secteurs de la production et du transport de l’électricité ont souffert de risques accrus de maladies neuro-dégénératives comme conséquence de l’exposition aux champs magnétiques.

IMPLANTABLE CARDIOVERTER DEFIBRILLATOR AND 50-HZ ELECTRIC AND MAGNETIC FIELDS EXPOSURE IN THE WORKPLACE.
[Défibrillateur cardiaque implantable et exposition aux champs électriques et magnétiques sur le lieu de travail.]
Souques M, Magne I, Lambrozo J.
Int Arch Occup Environ Health 2011; 84: 1-6.

Le fonctionnement des défibrillateurs cardiaques implantable (DCI) peut être perturbé par les champs électromagnétiques (CEM). Sur le lieu de travail, certains travailleurs peuvent être exposés à des CEM plus élevés que dans la vie de tous les jours. Les auteurs présentent une approche visant à évaluer l'aptitude au travail dans ce type de situation, à partir de l'étude de cas in situ, en l'absence de résultats cliniques et d'études in vivo.

Un protocole d'évaluation du risque a été développé pour mesurer les champs électriques et magnétiques 50Hz dans différents endroits où le travailleur était susceptible de se trouver. Ces mesures ont été prises en présence du travailleur, avec enregistrement simultané du fonctionnement du DCI.

Tous les travailleurs ayant un DCI chez EDF, la compagnie française d'électricité (environ 130 000 travailleurs), et potentiellement exposés à des champs électriques et magnétiques élevés, entre 2004 et 2009, ont été analysés. Aucune interférence avec les DCI n'a été observée.

Conclusions: Cette information apporte une base pour le médecin du travail afin de lui permettre de prendre une décision quant à l'aptitude au travail. Cette procédure peut être étendue à d'autres implants médicaux et pour des fréquences de champs magnétiques autres que 50 Hz.

CARDIAC IMPLANTS AND ELECTROMAGNETIC EXPOSURE IN THE WORKPLACE.
[Implants cardiaques et exposition aux champs électromagnétiques 50Hz en environnement professionnel.]
M. Souques, I. Magne, A. Trigano, R. Frank, M. Héro, P. Schmitt, M. Nadi, F. Audran, J. Lambrozo.
Archives des Maladies Professionnelles et de l'Environnement 2008 ; 69 :547-552.

Le fonctionnement des stimulateurs cardiaques (SC) et des défibrillateurs automatiques implantables (DAI) peut être perturbé par l'exposition du porteur à un champ électromagnétique au cours de l'activité professionnelle. Partant d'expositions expérimentales volontaires et de l'expérience issue d'études de cas in situ, les auteurs présentent une approche destinée à évaluer la sécurité au travail et l'aptitude au travail des travailleurs dans ce type de situation.

Pour les SC, il existe des données permettant de prendre une décision dans la majorité des cas rencontrés. Dans le cas des DAI, une étude adaptée est nécessaire. Un protocole d'évaluation du risque a été mis au point, consistant à mesurer le champ magnétique aux différents endroits où le travailleur est susceptible de se déplacer dans le cadre de son activité professionnelle. Ces mesures sont effectuées en sa présence, tout en surveillant le fonctionnement du DAI.

Trois cas pratiques réalisés sont présentés, avec leurs difficultés de réalisation et leurs résultats.

Conclusion : Une décision quant à l'aptitude professionnelle peut ensuite être prise sur la base de ces informations. Cette démarche peut être étendue à d'autres implants médicaux et à des fréquences du spectre électromagnétique différentes de 50Hz.

WELDING OCCUPATIONS AND MORTALITY FROM PARKINSON'S DISEASE AND OTHER NEURODEGENERATIVE DISEASES AMONG UNITED STATES MEN, 1985-1999.
[Professions de soudure et mortalité par maladie de Parkinson et autres maladies neurodégénératives parmi les hommes américains, 1985-1999.]
Stampfer MJ .
J Occup Environ Hyg. 200;6(5):267-272.

La soudure au métal produit des fumées gazeuses qui contiennent du manganèse, entraînant une exposition professionnelle potentielle des soudeurs. Une hypothèse est que l'exposition professionnelle des soudeurs pourrait augmenter le risque de maladie de Parkinson et autres maladies neurodégénératives. Cette étude analyse la profession de soudeur et la mortalité par maladies neurodégénératives chez les hommes aux Etats-Unis (entre 1985 et 1999) à partir des bases de données nationales des causes de décès (National Cause of Death). Les informations ont été recueillies à partir des certificats de décès des états qui collectent des données professionnelles. Des 4 252 490 hommes décédés pendant la période étudiée, 107 773 avaient une profession en relation avec la soudure. Des modèles de régression logistique multivariée ont été utilisés pour calculer les Odds Ratios de mortalité (MOR) et les intervalles de confiance à 95% (IC) de mortalité par maladie de Parkinson et autres maladies neurodégénératives des soudeurs comparés aux non-soudeurs, avec ajustement selon l'âge au moment du décès, la race, la région de résidence et l'année du décès. Pendant la période étudiée, 49 174 décès ont été attribués à la maladie de Parkinson, 54 892 à la maladie d'Alzheimer et 19 018 à la démence présénile. Aucune augmentation des ORs de mortalité par maladie de Parkinson chez les soudeurs n'a été mise en évidence par rapport aux autres professions (MOR = 0.83, IC 95% 0.78-0.88). De plus, la profession de soudeur n'était pas en relation avec des ORs de mortalité par maladie d'Alzheimer (MOR = 0.94, IC 95% 0.89-1.00) ou de démence présénile (MOR = 0.96, IC 95% 0.87-1.06). Une recherche préliminaire suggérait que les expositions des soudeurs pouvaient prédisposer les individus à une maladie d'Alzheimer d'apparition précoce. Toutefois, il n'y avait aucune indication dans ces données d'une augmentation des ORs de mortalité en relation avec la profession de soudeurs chez les hommes de moins de 65 ans (MOR = 1.03, IC 95% 0.74-1.44); alors qu'il y avait une tendance d'un OR plus faible de décès par maladie de Parkinson chez les hommes de 65 ans et plus (MOR = 0.82, IC 95% 0.77-0.88).

Conclusion: Les données de cette grande étude ne permettent pas de supporter l'hypothèse d'une association entre les professions de la soudure et le décès par maladie de Parkinson ou autres maladies neurodégénératives, ni que les soudeurs présentent des ORs accrus de décès par maladie de Parkinson à un âge plus jeune.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO EXTREMELY LOW-FREQUENCY MAGNETIC FIELDS AND ELECTRICAL SHOCKS AND ACUTE MYELOID LEUKEMIA IN FOUR NORDIC COUNTRIES.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences et chocs électriques et leucémie myéloïde aiguë dans quatre pays nordiques.]
Talibov M, Guxens M, Pukkala E, Huss A, Kromhout H, Slottje P, Martinsen JI, Kjaerheim K, Sparén P, Weiderpass E, Tryggvadottir L, Uuksulainen S, Vermeulen R.
Cancer Causes Control. 2015;26(8):1079-1085.

Les auteurs ont étudié l’association entre l’exposition professionnelle aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences (CM-EBF) et les chocs électriques et la leucémie myéloïde aiguë (AML) dans la cohorte nordique des cancers professionnels (Nordic Occupational Cancer cohort - NOCCA).
5409 adultes atteints d’AML, diagnostiqués entre 1961 et 2005 en Finlande, Islande, Norvège et Suède et 27 045 contrôles appariés selon l’âge, le sexe et le pays ont été inclus. L’exposition professionnelle aux CM-EBF et le risque de chocs électriques ont été assignés aux emplois déclarés dans le recensement à l’aide d’une matrice emploi-exposition. Les ratios de risque et intervalle de confiance à 95% ont été estimés à l’aide d’une régression logistique conditionnelle ajustée pour d’autres expositions professionnelles peut-être liées au risque d’AML (par exemple, le benzène et les radiations ionisantes).

Environ 40% des travailleurs sont professionnellement exposés à des niveaux faibles et 7% à des niveaux élevés de CM-EBF. Concernant les chocs électriques, 18% des travailleurs sont à risque faible et 15% à risque élevé. Les auteurs n’ont pas observé d’association entre l’exposition professionnelle et l’AML, ni pour les CM-EBF, ni pour les chocs électriques. Le ratio de risque était de 0,88 (IC 95% 0,77-1,01) pour les travailleurs exposés à des niveaux de CM-EBF élevés, et 0,94 (IC 95% 0,85-1,05) pour les travailleurs à haut risque de chocs électriques, en comparaison aux travailleurs faiblement exposés.

Conclusion: Ces résultats ne supportent pas l’hypothèse d’une association entre l’exposition professionnelle aux CM-EBF et aux chocs électriques et l’AML.

 INTERACTIONS BETWEEN OCCUPATIONAL EXPOSURE TO EXTREMELY LOW FREQUENCY MAGNETIC FIELDS AND CHEMICALS FOR BRAIN TUMOUR RISK IN THE INTEROCC STUDY.
[Interactions entre l’exposition professionnelle aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences et aux agents chimiques et risque de tumeurs cérébrales dans l’étude INTEROCC.]
Turner MC, Benke G, Bowman JD, Figuerola J, Fleming S, Hours M, Kincl L, Krewski D, McLean D, Parent ME, Richardson L, Sadetzki S, Schlaefer K, Schlehofer B, Schüz J, Siemiatycki J, Tongeren MV, Cardis E.
Occup Environ Med. 2017 Jun 9. pii: oemed-2016-104080.

En l’absence d’éléments de preuve clairs entre les effets possibles de l’exposition aux agents chimiques sur l’étiologie des tumeurs cérébrales, il est intéressant d’explorer l’hypothèse d’une interaction avec l’exposition professionnelle aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences.

INTEROCC est une étude cas-témoins menée dans 7 pays (Australie, Canada, France, Allemagne, Israël, Nouvelle-Zélande et Royaume-Uni) basée sur l’étude INTERPHONE. Les cas incidents de gliome et méningiome primaires entre 2000 et 2004 ont été inclus. Les titres professionnels ont été codés selon des classifications professionnelles internationales standards et les estimations des EBF et des expositions chimiques ont été attribuées en fonction de matrices d'exposition professionnelle. Les indicateurs dichotomiques des EBF (≥50e vs <50e percentile, fenêtre de temps d'exposition de 1 à 4 ans) et des expositions chimiques (toujours vs jamais, 5 ans) cumulées ont été créés. L'interaction a été évaluée à la fois sur des échelles additive et multiplicative. Au total, 1939 cas de gliome, 1822 cas de méningiome et 5404 témoins ont été inclus dans l'analyse, en utilisant une régression logistique conditionnelle. Il n'y avait aucune preuve claire d’une interaction entre les EBF et les expositions chimiques évaluées sur le risque de gliome ou de méningiome. Pour le gliome, les sujets du groupe EBF/métal faiblement exposé avaient un risque inférieur à celui prévu par les effets marginaux. Les résultats étaient similaires selon les différentes fenêtres de temps d'exposition, le seuil d’exposition ou les analyses des exposés uniquement.

Conclusions : Pas d’indications claires d’interactions entre les expositions professionnelles aux EBF et aux agents chimiques, en relation avec le risque de gliome et de méningiome. Des recherches supplémentaires avec des estimations plus précises des expositions professionnelles sont recommandées.

OCCUPATIONAL EXPOSURE TO EXTREMELY LOW-FREQUENCY MAGNETIC FIELDS AND BRAIN TUMOR RISKS IN THE INTEROCC STUDY.
[Exposition professionnelle aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences et les risques de tumeurs cérébrales dans l’étude INTEROCC.]
Turner MC, Benke G, Bowman JD, Figuerola J, Fleming S, Hours M, Kincl L, Krewski D, McLean D, Parent ME, Richardson L, Sadetzki S, Schlaefer K, Schlehofer B, Schüz J, Siemiatycki J, van Tongeren M, Cardis E.
Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2014; 23(9):1863-1872.

L’exposition professionnelle aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences (CEM-EBF) est un facteur de risque suspecté dans les tumeurs cérébrales, toutefois la littérature n’apporte pas de résultats cohérents. Peu d’études ont évalué l’association potentielle entre les périodes d’exposition aux EBF et des types histologiques spécifiques de tumeurs cérébrales. Cette étude analyse l’association entre les EBF et les tumeurs cérébrales dans une étude à grande échelle, l’étude INTEROCC.

Des adultes atteints de gliome primaire et de méningiome ont été recrutés dans 7 pays (Australie, Canada, France, Allemagne, Israël, Nouvelle Zélande et Royaume Uni) entre 2000 et 2004. L’exposition journalière moyenne a été estimée à l’aide d’une matrice d’exposition professionnelle. Des estimations de l’exposition cumulée, de l’exposition moyenne, de l’exposition maximale et de la durée d’exposition ont été calculées pour toute la durée de la vie, et entre 1 – 4 ans, 5 - 9 ans et plus de 10 ans avant le diagnostic/date de référence. 3761 cas de tumeurs cérébrales ont été incluses (1939 gliome et 1822 méningiome) et 5404 contrôles. Aucune association entre l’exposition cumulée aux EBF tout au long de la vie n’a été relevée avec le risque de gliome et de méningiome. Toutefois, des associations ont été relevées entre l’exposition cumulée aux EBF (1 - 4 ans avant le diagnostic/date de référence) et le gliome [odds ratio (OR) ≥ 90e percentile vs. < 25e percentile, 1.67; intervalle de confiance 95% (IC), 1.36-2.07; p tendance linéaire < 0.0001] et des associations plus faibles avec le méningiome (OR ≥ 90e percentile vs. < 25e percentile, 1.23; 95% IC, 0.97-1.57; p tendance linéaire = 0.02).

Conclusions: Les résultats ont montré des associations entre l’exposition aux EBF dans un passé proche et le gliome. L’exposition professionnelle aux EBF pourrait jouer un rôle dans les stades avancés (promotion et progression) de la tumorigenèse cérébrale.

EXTREMELY LOW-FREQUENCY MAGNETIC FIELD EXPOSURE, ELECTRICAL SHOCKS AND RISK OF PARKINSON'S DISEASE.
[EXPOSITION AUX CHAMPS MAGNÉTIQUES D’EXTRÊMEMENT BASSES FRÉQUENCES ET RISQUE DE MALADIE DE PARKINSON.]
van der Mark M, Vermeulen R, Nijssen PC, Mulleners WM, Sas AM, van Laar T, Kromhout H, Huss A.
Int Arch Occup Environ Health. 2015 Feb;88(2):227-34.

Les études publiées ne fournissent pas de preuves solides d’une augmentation du risque de maladie de Parkinson (MP) après exposition aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences (CM-EBF), mais leur portée est limitée en raison de le non prise en compte d'autres expositions liées à l'utilisation de l'électricité, tels que les chocs électriques.

Les auteurs ont évalué les associations entre MP et l'exposition aux CM-EBF, les chocs électriques reçus et la profession relevant des «métiers de l'électricité." Ils ont mené une étude cas-témoins en milieu hospitalier, incluant 444 patients parkinsoniens et 876 contrôles appariés selon l’âge et le sexe. Les antécédents professionnels ont été recueillis lors d’interviews téléphoniques et ont été liés à des matrices emploi-exposition (CM-EBF et chocs électriques). En outre, des questions ont été posées sur l'utilisation d’appareils ménagers entraînant une exposition aux CM-EBF, les chocs électriques reçus et les facteurs confondants potentiels.

Aucune association entre MP et les expositions évaluées n’a été observée. Cependant, un risque réduit a été observé de manière assez constante dans la majorité des catégories d'exposition explorées. Compte tenu des résultats des études antérieures et l'absence de tout mécanisme explicatif, l’existence d’un véritable effet protecteur des CM-EBF sur MP est peu probable.

Conclusions: Les résultats de cette étude suggèrent qu'aucune association n’existe entre MP et l'exposition aux CM-EBF, aux chocs électriques ou chez les personnes ayant travaillé dans les «métiers de l'électricité."

CASE-CONTROL STUDY OF OCCUPATIONAL EXPOSURE TO ELECTRIC SHOCKS AND MAGNETIC FIELDS AND MORTALITY FROM AMYOTROPHIC LATERAL SCLEROSIS IN THE US, 1991-1999.
[ETUDE CAS-TEMOINS DE L’EXPOSITION PROFESSIONNELLE AUX CHOCS ÉLECTRIQUES ET AUX CHAMPS MAGNÉTIQUES ET MORTALITÉ DUE À LA SCLÉROSE LATÉRALE AMYOTROPHIQUE AUX USA, 1991-1999.]
Vergara X, Mezei G, Kheifets L.
J Expo Sci Environ Epidemiol. 2015 Jan;25(1):65-71.

Les auteurs ont étudié la relation entre l'exposition professionnelle aux chocs électriques et aux champs magnétiques (CM) et la sclérose latérale amyotrophique (SLA) en utilisant les données de mortalité de 1991 à 1999 aux États-Unis. Pour chacun des 5886 décès dus à SLA inclus, 10 contrôles appariés selon le sexe, l'âge, l'année et la région ont été sélectionnés parmi les personnes décédées pour d'autres causes.

La profession indiquée sur les certificats de décès a été liée à des matrices emploi-exposition pour les chocs électriques et les CM. Les professions liées à l’éducation et à l’électricité ont été associées à des risques un peu accru de SLA (odds ratio (OR) = 1,85, 95% intervalle de confiance (IC) = 1,67, 2,04; OR = 1,23, IC à 95% = 1,04, 1,47, respectivement). Pour les chocs électriques, l’OR de la mortalité par SLA étaient de 0,73 (IC à 95% = 0,67, 0,79) pour une exposition élevée et 0,90 (IC à 95% = 0,84, 0,97) pour une exposition moyenne, par rapport à une exposition faible. Pour les CM, les OR de SLA étaient de 1,09 (IC à 95% = 1,00, 1,19) pour une exposition élevée et 1,09 (IC à 95% = 0,96, 1,23) pour une exposition moyenne par rapport à une exposition faible. Pour les professions liées à l’électricité, l’OR de SLA étaient insensibles à des ajustements pour les chocs électriques, les CM ou les deux.

Conclusions: Conformément aux publications antérieures, une association entre les professions liées à l’électricité et la SLA a été observée. Les résultats ne confirment pas que l’exposition aux chocs électriques et aux CM en milieu professionnel permet d’expliquer SLA.

EFFECTS OF ELECTROMAGNETIC FIELDS EXPOSURE ON PLASMA HORMONAL AND INFLAMMATORY PATHWAY BIOMARKERS IN MALE WORKERS OF A POWER PLANT.
[Effets de l’exposition aux champs électromagnétiques sur les hormones et des marqueurs plasmatiques de l’inflammation de travailleurs masculins d’une centrale électrique.]
Wang Z, Fei Y, Liu H, Zheng S, Ding Z, Jin W, Pan Y, Chen Z, Wang L, Chen G, Xu Z, Zhu Y, Yu Y.
Int Arch Occup Environ Health. 2016;89(1):33-42.  

L'objectif de cette étude était d’évaluer les effets de l’exposition aux CEM sur les niveaux plasmatiques d’hormones et de marqueurs de l’inflammation de travailleurs masculins d’une centrale électrique. 77 hommes fortement exposés aux CEM et 77 hommes peu exposés, appariés selon l’âge, ont été sélectionnés pour participer à cette étude transversale. De plus, le groupe fortement exposé utilisait des talkies-walkies et étaient soumis aux CEM à la fréquence du réseau sur leur lieu de travail depuis plus longtemps que le groupe contrôle. Un questionnaire a été administré de manière à obtenir les informations suivantes : données sociodémographiques, style de vie et expositions aux CEM. Les niveaux plasmatiques de testostérone, œstradiol, mélatonine, NF-κB, heat-shock protein (HSP) 70, HSP27 et TET1 ont été déterminés par immuno-absorption enzymatique (ELISA).

Le groupe exposé présentait des concentrations statistiquement plus faibles de testostérone (β = -0.3 nmol/L, P = 0.015), ratio testostérone/œstradiol (T/E2) (β = -15.6, P = 0.037), et NF-κB (β = -20.8 ng/L, P = 0.045) que le groupe contrôle. De plus, des effets combinés entre l’exposition professionnelle aux CEM et la durée de l’emploi, les frais de téléphonie mobile, le nombre d’années d’utilisation du téléphone et les factures d’électricité sur les concentrations en testostérone et le ratio T/E2 ont été observés. Néanmoins, aucune association statistiquement significative n’a été relevée avec les niveaux plasmatiques d’œstradiol, mélatonine, HSP70 et TET1.

Conclusions : Les résultats montrent qu’une exposition chronique aux CEM pourrait diminuer les niveaux plasmatiques de testostérone et le ratio T/E2 chez les hommes, et peut-être affecter les fonctions reproductrices. Aucune association entre l’exposition aux CEM et les marqueurs de l’inflammation n’a été trouvée.

PROSPECTIVE STUDY OF OCCUPATION AND AMYOTROPHIC LATERAL SCLEROSIS MORTALITY.
[Etude prospective de la mortalité par sclérose amyotrophique latérale selon la profession.]
Weisskopf M.G., McCullough M.L., Morozova N., Calle E., Thun M.J., Ascherio, A.
Am. J. Epidemiol. 2005; 162(12): 1146-1152.

Les expositions professionnelles sont suspectées de contribuer au risque de sclérose latérale amyotrophique (SLA), mais les résultats des études épidémiologiques sont contradictoires. Les auteurs ont évalué prospectivement la relation entre la profession et la mortalité par ALS parmi plus d'un million de participants à la « Cancer Prevention Study II » de l' « American Cancer Society ». Un suivi entre 1989 et 2002 a identifié 507 décès suite à une SLA parmi les hommes et 430 parmi les femmes. Les rapports des taux comparatifs ont été calculés en utilisant le test de Mantel-Haenszel et le modèle des risques proportionnels de Cox. Parmi les hommes, une mortalité par SLA supérieure a été trouvée chez des programmeurs (taux comparatifs = 4.55, intervalle de confiance à 95% : 1.46, 14.2 ; p = 0.009) et les techniciens de laboratoire (taux comparatifs = 1.96, intervalle de confiance à 95% : 1.04, 3.66; p = 0.04). Les professions précédemment associées à une augmentation de risque de SLA pour lesquelles aucun risque accru n'a été relevé comprennent les fermiers, les électriciens, et les soudeurs, bien que les nombres d'électriciens (9 décès attribués à SLA) et les soudeurs (2 décès attribués à SLA) étaient petits. Parmi les femmes, seules les installatrices de machine présentaient une mortalité supérieure due à la SLA (taux comparatifs = 2.81, intervalle de confiance à 95%: 1.05, 7.53; p = 0.04).

Conclusions : Etant donné qu'ils sont basés sur de petits nombres, les résultats qui suggèrent que les programmeurs , les techniciens de laboratoire et les assembleuses de machine pourraient présenter une augmentation de risque de décès par SLA doivent être interpréter avec prudence.

Share on Facebook

Dernière mise à jour le 03/08/2017

Voir aussi...

Health

Santé

Les recherches menées depuis près de 40 ans ne permettent toujours pas de confirmer la présence d'un risque des CEM 50 Hz sur la santé.

La question du risque sur la santé >>
Hypersensitivity

Electrosensibilité / EHS

Certaines personnes rapportent des symptômes qu'elles attribuent à l'électricité et aux CEM. Il en résulte des degrés divers d'inconfort ou de mauvaise santé perçue. (...)

Electrosensibilité / EHS >>